Rives du fleuve Niger inondées. Photo : Valérie Batselaere/Oxfam
Les rives du Niger risquent à nouveau d'être inondées, comme au mois d'août

Crue de décembre au Niger : nouvelles inondations ?

“Ces populations s'exposent à un nouveau risque d'inondation, alors qu'elles ne se sont pas encore relevées des dernières survenues en août.”

Suite aux inondations qui ont affecté le Niger cette année pendant la saison des pluies, la communauté humanitaire et le gouvernement nigérien ont répondu aux besoins les plus urgents de milliers de familles sinistrées. Selon les techniciens hydrologues de l'Autorité du Bassin du Niger qui suivent le comportement du fleuve Niger et sont en mesure d'effectuer des prévisions fiables, de nouvelles inondations menacent les riverains du fleuve Niger. 

La crue guinéenne annuelle, généralement attendue à la fin de chaque année, touchera la région de Niamey dès la mi-novembre avec un pic en janvier et risque de faire déborder le fleuve cette année, selon les prévisions des scientifiques de l'ABN.

Par ailleurs, une enquête menée en septembre par Oxfam et Acted (PDF, 923 Ko) auprès des ménages sinistrés par les inondations à Niamey révèle qu’une part importante des victimes envisage un retour dans les habitations inondées. Ce choix est risqué car la crue annuelle approche et ces populations s'exposent à un nouveau risque d'inondation, alors qu'elles ne se sont pas encore relevées des dernières survenues en août.

De telles catastrophes seront de plus en plus fréquentes, et de plus en plus dommageables pour les populations si des dispositions adéquates ne sont pas prises par les autorités compétentes.

Oxfam et Acted jugent qu’il est urgent d’intervenir rapidement pour mettre les populations riveraines du fleuve à l’abri de conséquences désastreuses de ces nouvelles inondations. Les organisations préconisent deux options possibles pour réduire le risque et l’impact de nouvelles inondations à très court terme :

  • La construction et la réparation des digues endommagées pour réduire les risques d’inondation et procurer des revenus aux communautés bénéficiaires les plus affectées à travers des activités dites « argent-contre-travail ».
  • La mise en place de lieux de relocalisation temporaire qui devront être dotés des services de base, notamment de l’eau potable et des infrastructures sanitaires. 

Oxfam et Acted rappellent également l'importance de trouver une solution à long-terme pour les populations vivant sur les rives du fleuve et la nécessité de penser à une stratégie durable pour prévenir de futures inondations.

Cela implique une cartographie des zones inondables qui ne soient plus habitables et une relocalisation des familles vivant dans ces zones de façon permanente dans des lieux plus surs.

En savoir plus

Enquête auprès des ménages sinistrés par les inondations à Niamey, Niger (Oxfam et Acted, septembre 2012, PDF, 923 Ko)

Photos : L'aide au lendemain des inondations à Niamey, Niger

Le travail d'Oxfam au Niger

Site de l'Autorité du Bassin du Niger

Permalink: http://oxf.am/3gV