Sous-préfecture de Tissi, région du Sila, Est du Tchad
Tissi, sous-préfecture située dans le Sahel, est exposée à des chocs multiples et récurrents.

Oxfam à l’est du Tchad : entre urgence et résilience

Depuis février 2013, Oxfam est vivement préoccupé par la situation humanitaire qui prévaut dans la sous-préfecture de Tissi, dans la région du Sila, dans l’Est du Tchad, où se trouvent actuellement près de 30 000 refugiés soudanais et 20 000 rapatriés tchadiens, qui ont fuit les récents affrontements intercommunautaires au Darfour.

En avril, devant l’afflux et les besoins humanitaires croissants de ces populations migrantes et des populations hôtes, nous avons décidé de contribuer à la réponse en ouvrant notre stock de contingence aux acteurs humanitaires internationaux intervenant sur place. Nous avons également organisé une mission d’évaluation et après une analyse du contexte, sommes intervenus conjointement avec l’ONG Concern afin de venir en aide aux rapatriés tchadiens sur le site de Goza, sous-préfecture de Tissi. L’action a consisté à assurer l’accès en eau potable à 4 000 personnes, à distribuer des kits hygiène, des moustiquaires et des bâches servant d’abris d’urgence afin d’améliorer les conditions de vies des bénéficiaires.

Dans cette région du Sahel exposée à des chocs multiples et récurrents, telles que les crises alimentaires ou sécuritaires, nous travaillons à renforcer la résilience des populations, tout en maintenant un dispositif de veille humanitaire lui permettant d’intervenir en cas d’urgence.

La nouvelle orientation stratégique est centrée autour du renforcement des moyens d’existences des populations, particulièrement l’accompagnement des retournés dans les villages de retour des sous-préfectures de Koukou, Goz Beida, et Kerfi, à travers des activités telles que l’assistance d’urgence, la médiation des conflits intercommunautaires. Oxfam vise également à promouvoir le dialogue intercommunautaire mais aussi encourager l’engagement de l’Etat envers les rapatriés pour leur permettre l’accès équitable à l’eau et aux kits hygiène.

Présents dans l’Est du Tchad depuis 2004, nous avons transféré en décembre dernier nos activités dans les sites de déplacés d’Habile et d’Aradib et les camps de réfugiés de Djabal et Goz Amir, respectivement aux services étatiques et à l’ONG tchadienne ADES (Agence pour le développement économique et social).

En savoir plus

Communiqué : Au Tchad, la situation humanitaire reste extrêmement préoccupante (PDF - lettre conjointe d'ONG internationales au Tchad, 20 juin 2013)

Vidéo : Crise alimentaire au Sahel 2012 : le fruit de l'expérience

Vidéo : Crise alimentaire au Sahel 2012 : un programme de soins vétérinaires au Tchad

Nos principales interventions humanitaires d'urgence

Permalink: http://oxf.am/UWG