Le G8 soutiendra-t-il la transparence des compagnies minières, pétrolières et gazières ?

Published: 26 May 2011

Aujourd'hui, au sommet du G8, le Président de la Commission européenne Manuel Barroso, a déclaré que l'une des raisons de sa présence au G8 était son soutien à une publication contraignante des paiements des industries extractives. 

Réaction de Mamadou Biteye, porte-parole d'Oxfam : 

"Aujourd'hui, les chefs d'Etats du G8 vont devoir choisir entre un plan contraignant ou bien laisser tranquille un peu plus longtemps encore les compagnies du secteur extractif. Ils doivent rendre obligatoire la publication des paiements, pays par pays et projet par projet."

"En soutenant l'obligation de publication des paiements des entreprises, le G8 aiderait les citoyens des pays en développement à s'assurer que les fonds générés par l'exploitation des sous-sols soit bien dépensés en faveur de priorités telles que l'éducation, la santé et l'agriculture. Cette mesure historique jetterait dans le même temps les premières bases d'un contrôle plus strict du montant des taxes payées par ces entreprises dans les pays où elles opèrent. Certains pays européens ont donné des signaux positifs en ce sens mais le G8 peut agir dès aujourd'hui." 

"Si le G8 est sérieux quand il parle de la croissance et d'investissements pour l'Afrique, alors il doit s'engager dans son communiqué final à contraindre les entreprises à ouvrir leurs comptes. Sans quoi, la croissance dont ils parlent ne serait qu'un cadeau empoisonné pour leurs 'partenaires' africains."

Contact Information

Magali Rubino : + 00 33 6 30 46 66 04 MRubino@oxfamfrance.org

Laura Rusu : + 00 1 202 459 3739 LRusu@oxfamamerica.org

Permalink: http://oxf.am/4kB