Leymah Gbowee à Bunia, en RDC, en février 2014
Leymah Gbowee à Bunia, en RDC, à l'occasion de la campagne internationale contre les viols et violences de genre en situation de conflit (fév. 2014)

Leymah Gbowee

Leymah Gbowee est une travailleuse sociale libérienne, militante pour la paix et pour les droits des femmes. À Monrovia, capitale du Liberia, elle a créé la Fondation Gbowee pour la paix en Afrique dont elle est la présidente et qui promeut l’éducation et le rôle moteur des filles, des femmes et des jeunes au Liberia.

Elle est la cofondatrice et l’ancienne directrice générale du Réseau des femmes pour la sécurité et la paix en Afrique (WIPSEN-A). Cofondatrice de l’Ara Pacis Initiative, elle a contribué à créer le Conseil pour la dignité, le pardon, la justice et la réconciliation auquel elle siège. Elle est également membre fondatrice et ancienne coordinatrice pour le Liberia du Réseau Femmes dans l’édification de la paix (WIPNET), un programme du Réseau ouest-africain pour l’édification de la paix (WANEP). Elle siège en outre au conseil d’administration de la Nobel Women’s Initiative et de la fondation PeaceJam.

En 2011, Leymah Gbowee reçoit le prix Nobel de la paix, conjointement avec Ellen Johnson Sirleaf, l’actuelle présidente du Liberia, et Tawakkul Karman. Toutes trois sont récompensées pour « leur lutte non violente en faveur de la sécurité des femmes et leurs droits à participer aux processus de paix ».

Mme Gbowee est née et a grandi à Monrovia. Adolescente et jeune mère, elle connaît l’horreur de la guerre au Liberia et prend conscience que ce sont les femmes qui pâtissent le plus des longs conflits. Travailleuse sociale au Liberia, elle se réfugie au Ghana, où elle s’engage dans le militantisme pour la paix, à la fin des années 1990. Elle mobilise et rassemble les femmes chrétiennes et musulmanes, fondant la coalition Women of Liberia Mass Action for Peace et organisant des manifestations ainsi qu’une grève du sexe pour mettre fin, en 2003, à la seconde guerre civile qui déchirait son pays.

Le documentaire « Pray the Devil back to Hell » (Prie et renvoie le diable en enfer) dépeint le rôle qu’a joué Mme Gbowee dans le mouvement qui a chassé Charles Taylor du pouvoir.

Leymah Gbowee est diplômée du Mother Patern College of Health and Sciences, au Liberia, et obtient une maîtrise en transformation des conflits à l’Eastern Mennonite University de Virginie, aux États-Unis. Elle publie ses mémoires en 2011 sous le titre Ma force est infinie. Elle est nommée professeure émérite de justice sociale au Barnard College de New York pour l’année universitaire 2013-2014.

Mme Gbowee est ambassadrice d’Oxfam depuis 2013. Le 4 mars 2014, Oxfam Amérique lui a décerné le prix « Right the Wrong ».

En savoir plus sur :

Permalink: http://oxf.am/iMr