Le secteur privé a un rôle à jouer dans la lutte contre la pauvreté
Le secteur privé dispose du potentiel nécessaire pour permettre à des millions de personnes de sortir de la pauvreté

Pauvreté et secteur privé

Que signifie « faire de bonnes affaires » ? Est-ce simplement gagner de l'argent ou cela devrait-il englober quelque chose d'autre ?

Les pays pauvres pourraient bénéficier pleinement de tout ce que le secteur privé peut offrir, qu’il s’agisse d’emplois convenables et de main-d’œuvre qualifiée jusqu’aux nouveaux investissements et aux nouvelles idées. Il est impératif de veiller à ce que le secteur privé joue un rôle important pour aborder le problème de la pauvreté dans le monde. En fait, vaincre la pauvreté en dépend.

Dans les pays en développement, il est de plus en plus reconnu que, alors que les entreprises multinationales enregistrent d’énormes bénéfices en produisant pour les pauvres du monde entier et en vendant à ces pays, dès qu'il s'agit d'améliorer leur bien-être économique et social, la contribution des entreprises fait cruellement défaut. Les populations sont conscientes de cette inégalité croissante et elles exigent que les choses changent.
Les entreprises, petites ou grandes, peuvent aider.

Que justice soit faite

Le secteur privé dispose du potentiel nécessaire pour permettre à des millions de personnes de sortir de la pauvreté. En particulier, les puissantes entreprises multinationales qui ont un énorme impact sur les populations pauvres des pays en développement.

Ces entreprises investissent bien plus que les gouvernements ne peuvent fournir via l’aide au développement. Elles peuvent créer de nouveaux emplois et de nouvelles opportunités, générer des salaires pour acheter davantage de biens et de services, et permettre l’apprentissage d’importantes nouvelles compétences.

Mais lorsque ces grandes entreprises internationales paient de faibles salaires, tolèrent des conditions de travail aussi mauvaises que dangereuses, et bafouent les droits de l’Homme, il est alors très difficile pour les populations de se sortir de la pauvreté.

C’est ce pouvoir de modifier les vies qui rend essentielle la collaboration entre Oxfam et le secteur privé. Nous nous efforçons donc d’influencer les entreprises pour améliorer leurs politiques et leurs pratiques d’approvisionnement auprès des usines des pays pauvres.

Par exemple, il a fallu la pression de plus de 96 000 militants d’Oxfam pour obtenir de l’entreprise Starbucks qu’elle soutienne les tentatives de l’Ethiopie consistant à déposer un brevet sur ses grains de café les plus rentables. En juin 2007, Starbucks et le gouvernement éthiopien ont conclu un accord historique, permettant aux agriculteurs d’obtenir un prix plus équitable pour leurs grains de café.

Travailler avec la communauté

Nous travaillons également avec les entreprises qui se sont engagées à à ce que leurs actions aient des conséquences positives sur les pays en développement. De nombreuses communautés locales s’organisent, en demandant aux entreprises (régionales, nationales ou internationales) d’investir dans les communautés aux côtés desquelles elles travaillent. Oxfam soutient ces entrepreneurs, entreprises familiales, producteurs et ouvriers locaux, en les aidant à réussir dans ce qu’ils font et à trouver des solutions durables à leur pauvreté.

Et enfin, nous menons des campagnes mondiales en faveur du changement. Notre campagne « Pour un Commerce Equitable » a fait pression sur les entreprises pharmaceutiques internationales Pfizer et Novartis pour qu’elles cessent de bloquer l’accès des pays pauvres aux médicaments génériques bon marché.

Permalink: http://oxf.am/ZNi