Tagged: Pakistan

Press Release

Un mois après les inondations désastreuses, les eaux continuent à monter au Pakistan. Ces derniers jours, 500.000 personnes ont été forcées d'évacuer leurs foyers. Beaucoup de lieux sont encore coupés du monde, et des millions de gens ont désespérément besoin d'assistance immédiate.

Press Release

Pendant que les leaders mondiaux se réunissent à New York pour une séance spéciale des Nations-Unies, Oxfam a exhorté la communauté internationale à éviter les grands gestes et agir immédiatement pour livrer l’aide aux gens touchés par les inondations pakistanaises

Emergency Article
« Il y a de l'eau partout à l'endroit où était ma maison »

Le Pakistan fait face à une des pires inondations du siècle. Beaucoup ont perdu leurs proches, leurs maisons, leurs récoltes et leurs effets personnels. Tariq Malik d'Oxfam nous fait entendre les voix des personnes frappées par les inondations de Mithankot, une région de la province de Punjab.

Emergency
Bénéficiaires d'un programme argent-contre-travail au Pakistan. Photo : Oxfam

Durant l'été 2010, puis de nouveau l'année suivante, le Pakistan a subi la plus terrible catastrophe naturelle de son histoire : des inondations qui ont causé la mort de plus de 1 750 personnes et en ont laissé au moins 18 millions totalement démunies.

Press Release
Les bateaux d'Oxfam participent aux opérations de secours

Suite aux inondations torrentielles au Pakistan, Oxfam fournit de l’aide sur le terrain.

Press Release

Oxfam lance une intervention rapide pour approvisionner près de 400 000 personnes en eau salubre, trousses d'assainissement et articles d'hygiène. Nous envoyons des camions remplis d'eau et installons des réservoirs afin de prévenir la propagation de maladies parmi la population touchée.

Press Release
Les filles du camp de Jalozai, province de Nowshera, dans la province de Khyber Pakhtunkhwa du Pakistan. Crédit: Oxfam

Au Pakistan, plus de 1,3 millions de personnes déplacées, dépendantes de l'aide d'urgence pour survivre. Mais la diminution des contributions de la communauté internationale obligent les organisations humanitaires à fermer des programmes.

Emergency Article
Des enfants déplacés internes, ayant fuit une offensive militaire, font la queue pour leur ration de nourriture au camp du UNHCR de Yar Hussain dans le quartier de Swabi. 16 Juin 2009. Crédit: REUTERS/Faisal Mahmood, courtesy alertnet.org

Les récents conflits dans la vallée de Swat, dans la Province de la Frontière-du-Nord-Ouest, ont forcé plus de 2 millions d'hommes, de femmes et d'enfants à fuir de chez eux. Nous envisageons de soutenir près de 360 000 personnes déplacées de l'intérieur.

Press Release
Une femme lavant sa vaisselle dans un ruisseau le long d’un camp du UNHCR au Pakistan, dans le district de Swabi, a prés de 120 km au nord-ouest d’Islamabad, 15 Mai 2009. Crédit REUTERS/Mian Khursheed, courtesy alertnet.org

Trois mois après l’irruption des conflits dans la Province-de-la-Frontière-du-Nord-Ouest du Pakistan, l’organisation d’aide Oxfam International a fait valoir le droit des Personnes Déplacées à l’Intérieur de leur propre Pays à y retourner volontairement.

Press Release
Habillées de châles de couleur, les femmes marchent tôt le matin vers un camp de personnes déplacées internes, au pied de l’université technique de Takht Bhai,  Crédit: Alixandra Fazzina/ Oxfam

Les efforts humanitaires en vue de venir en aide à plus d’un million de victimes du conflit sévissant dans la vallée de Swat au Pakistan sont menacés en raison d’un manque de fonds. Les organismes font face à un déficit dépassant 26 millions de livres (42 millions de dollars US).

Syndiquer le contenu