60.000 mujeres más han podido dar a luz en instalaciones sanitarias. Autor:Oxfam
60.000 femmes ont pu accoucher dans des installations sanitaires

Le Royaume-Uni au Népal : aide en faveur de la santé maternelle et des soins médicaux gratuits

Données clés:

  • Le Népal a aboli le ticket modérateur pour les soins médicaux afin de permettre l’universalité et la gratuité des services de santé.
  • En seulement 5 ans, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans a baissé de près d’un tiers et depuis 1996, le taux de mortalité maternelle a chuté de 50 %.
  • L’année dernière, 60.000 femmes supplémentaires ont pu accoucher dans des établissements de santé, ce qui équivaut à plus d’un tiers de la population d’Aberdeen.

Le Népal est en train de se remettre de dix ans de conflits qui ont eu des effets désastreux pour la fourniture des services élémentaires. Un tiers de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et une femme meurt toutes les deux heures pendant sa grossesse ou à l’accouchement, ce qui équivaut à un cinquième de la population de Falmouth qui disparaîtrait en un an. Lorsqu’une femme décède, les effets sont désastreux à la fois pour sa famille et sa communauté, et pour les enfants qu’elle laisse derrière elle. Dans le monde, un nouveau-né a au moins trois fois plus de risques de mourir au cours de ses deux premières années s’il n’a pas sa mère.

Le gouvernement britannique est le deuxième plus grand donateur bilatéral au Népal et a récemment fourni une aide de 65 millions de livres sterling destinée au secteur médical du pays. Avec d’autres donateurs, le Royaume-Uni adresse des fonds directement au gouvernement pour le secteur de la santé, ce qui est vital pour aider le gouvernement népalais à redimensionner et à renforcer son système de santé public.

Ces derniers mois, l’aide a permis au gouvernement népalais d’abolir le ticket modérateur pour les soins médicaux afin de garantir aux pauvres un accès gratuit aux services médicaux. Ces fonds ont clairement aidé le Népal à faire d’impressionnants progrès. En seulement 5 ans, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans a baissé de près d’un tiers et depuis 1996, le taux de mortalité maternelle a chuté de 50 %. Si la tendance actuelle se poursuit, le Népal est en bonne voie pour atteindre l’Objectif du Millénaire pour le Développement sur la mortalité infantile avant 2015.

Le « Safe Motherhood Programme » (programme pour la maternité sans risque) est un autre exemple de soutien coordonné pour le système médical gouvernemental, dont la préoccupation principale est de sauver la vie des mères. Le Royaume-Uni a fourni une aide de 20 millions de livres sterling sur cinq ans pour financer ce programme visant à former plus de médecins et d’infirmières, améliorer les établissements médicaux, fournir du matériel, et encourager les femmes à accoucher dans des hôpitaux où des professionnels de la santé qualifiés peuvent superviser l’accouchement et se charger de toute complication.

Quels ont été les effets ?

En plus de l’impressionnante baisse du taux de mortalité maternelle, au cours de la dernière décennie, le pourcentage de naissances assistées par un médecin, une sage-femme ou une infirmière a augmenté de 10 % et l’année dernière, 60.000 femmes de plus ont pu accoucher dans des établissements médicaux.

Malgré ses progrès dans le domaine de la santé, le Népal a encore beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre l’Objectif du Millénaire pour le Développement visant à réduire la mortalité maternelle. Neuf mères sur dix accouchent toujours à la maison, sans médecin, sage-femme ni infirmière.

Quelles sont les prochaines étapes ?

  • Le gouvernement népalais a besoin de consacrer une plus grande partie de ses ressources nationales à la santé, mais cette seule mesure ne sera pas suffisante.
  • Le Royaume-Uni et d’autres pays riches doivent aider plus et aider mieux, surtout en matière de fonds allant directement au gouvernement et correctement surveillés pour garantir transparence et obligation de rendre compte.
  • Figurant parmi la première vague de pays de l’ « International Health Partnership » (partenariat international pour la santé), dont l’objectif est d’améliorer les services médicaux pour les pauvres et d’accélérer les progrès concernant les OMD pour la santé, le Népal espère que les donateurs coordonneront leur soutien et fourniront une assistance à long terme plus efficace pour la stratégie nationale en matière de santé.

 Autres exemples

 

L’Allemagne au Ghana : financement de l’enseignement primaire gratuit pour tous

 

 

L’Italie au Mozambique : investissement dans la santé