Un coup d’envoi décisif donné à Barcelone sur les négociations climatiques

Barcelone représente le dernier round des négociations sur le climat avant celles qui se dérouleront en décembre à Copenhague. Des millions de personnes se battent déjà pour faire face aux effets des changements climatiques et ne peuvent se permettre de nouveaux retards dans une prise de décision internationale.

Les grosses têtes d’Oxfam étaient présentes sur les lieux des négociations des Nations Unies, déchirant en petits morceaux les chèques supposés être alloués au climat (Lundi 2 novembre). Ces chèques représentent ce que les pays les plus riches au monde doivent aux pays les plus pauvres en matière de finance climatique.

Les pays riches sont à l’origine de la crise climatique mais ont failli à leurs engagements - pour un partage juste des richesses - nécessaires aux pays les plus pauvres pour s’adapter à un climat changeant et pour réduire leurs émissions de gaz. La possibilité d’un accord international à la fin de l’année se révèle mission impossible, à moins que les pays riches ne se décident à mettre davantage d’argent sur la table.

En savoir plus

Poussons nos dirigeants mondiaux à signer un accord international sur le climat à Copenhague qui soit ambitieux, juste et contraignant.

Pourquoi faisons-nous campagne sur le changement climatique?