Tagged: camps

Press Release
Des réfugiés de Syrie collectent de l'eau, camp de Zaatari, Jordanie

Oxfam alerte sur la constante augmentation des souffrances de la population syrienne dont la situation humanitaire empire de jour en jour. La communauté internationale ne doit pas abandonner le peuple syrien.

Galerie photo

Selon les estimations de l'ONU, près de 7 millions de Syriens ont besoin d'aide à l’intérieur de leur propre pays, dont 4,25 sont des déplacés internes. Ces photos témoignent du quotidien de personnes qui tentent de survivre, malgré la violence, en Syrie.

Emergency
Campements informels de réfugiés, près d'Amman, Jordanie. Photo: Ruba Saqr/Oxfam

Plus de 2,5 millions de personnes ont fui le conflit en Syrie pour se réfugier dans les pays voisins.Il est vital de les aider à se procurer de la nourriture, de l’eau, des soins, un abri. Oxfam continue d'agir à leurs côtés, avec votre soutien. 

Galerie photo

Plusieurs dizaines de milliers de personnes vivent actuellement dans des camps à la périphérie de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo. Avec nos partenaires, nous tentons de répondre à leurs besoins les plus urgents.

Emergency Article

L’arrivée récente de 63 000 familles dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, au Pakistan, portant le nombre total de personnes déplacées dans cette région à un demi-million, suscite de vives inquiétudes. 

Galerie photo

Les latrines construites avec l'aide d'Oxfam dans les camps de déplacé-e-s au Pakistan, à la suite des inondations, sont des équipements simples mais essentiels, tant pour l'hygiène que pour le respect des droits et de l'intimité.

Press Release
Les filles du camp de Jalozai, province de Nowshera, dans la province de Khyber Pakhtunkhwa du Pakistan. Crédit: Oxfam

Au Pakistan, plus de 1,3 millions de personnes déplacées, dépendantes de l'aide d'urgence pour survivre. Mais la diminution des contributions de la communauté internationale obligent les organisations humanitaires à fermer des programmes.

Press Release
Le terrain de golf de Pétionville (Port-au-Prince, Haïti), avant et après le tremblement de terre dévastateur qui a frappé le pays le 12 Janvier 2010. Crédit: Carte Yahoo et Google map

Moins du tiers de la population dans un des plus grands camps de réfugiés de Port-au-Prince se déclare prête à se déplacer dans d’autres camps situés en dehors de la ville, d’après un sondage-éclair mené par Oxfam.

Syndiquer le contenu