Tagged: Santé et éducation pour tous

Press Release
Infirmière, hôpital de Lilongwe, Malawi. Photo : Abbie Trayler-Smith/Oxfam

Les régimes d'assurance maladie, tels que poussés par certains bailleurs de fonds et gouvernements de pays en développement, excluent les populations les plus pauvres et les plus vulnérables.

Vidéothèque
See video

Dans des communautés pauvres de l'Inde, des femmes se retrouvent criblées de dettes après que des cliniques privées leur ont délibérément conseillé de subir une hystérectomie ou une césarienne dont elles n'avaient pas besoin.

Campaign article
Bac, Zambie.

Les élections générales en Zambie, à l’issue desquelles seront élu-e-s le président et les député-e-s de l’Assemblée nationale, se tiennent ce mardi 20 septembre.

Article

Dans la vieille ville de Nizhny Novgorod, en Russie, Oxfam et une organisation locale aident des personnes à faire valoir leur droit aux soins médicaux de base.

Campaign article
Elba Rivera-Urbina, membre du W8. Crédit: German Antonia Miranda

En mars 2010, huit femme, réunies au sein du W8, sont allées à la rencontre des responsables politiques mondiaux pour demander l'accès universel et gratuit à la santé et à l'éducation.

Campaign article
Tandis que Rome brûle. Crédit: Nicola Sacco/Oxfam

Nous sommes ainsi présents au sommet du G8, en Italie, pour faire pression sur les leaders des pays riches, afin qu’ils relancent l’aide au développement, combattent le changement climatique, et investissent dans l’agriculture des pays en développement

Campaign article
Un élève de maternelle en Tanzanie. Auteur : Geoff Sayer/Oxfam

Nous vivons dans un monde où, à chaque minute de chaque jour, dans les pays en développement, une femme meurt lors de la grossesse ou de l'accouchement, et où des millions d'enfants ne vont pas à l'école.

Press Release
Rokeya Kabir est secrétaire de la campagne My Rights au Bangladesh : une plate-forme nationale qui met la pression sur le gouvernement pour qu’il assure une éducation primaire pour tous les enfants. Crédit: Mahmud Map

Huit femmes issues de pays pauvres du monde entier, unies sous le nom « W8 », ont demandé aujourd’hui l’intervention des dirigeants du G8 pour empêcher le décès à l’accouchement d'un demi-million de femmes chaque année.

Syndiquer le contenu