Agnès, 8 ans, montre fièrement son carnet scolaire. Photo : Abbie Trayler-Smith

Malawi : comment une chèvre peut améliorer des vies

“Mon frère et ma soeur sont tous les deux motivés et ne voudraient pas manquer l'école. Cette année, j'ai vendu une chèvre pour payer leurs frais de scolarité. ”
Annie Nangwirir
15 ans, cheffe de famille

Grâce à un programme financé par Oxfam au Malawi depuis 2005, plus de 3 000 familles ont reçu une chèvre. Un bien précieux qui permet de générer des revenus pour se nourrir, payer les frais de scolarité et améliorer le quotidien.

"Pour mes parents il était important que nous allions tous à l'école, raconte Annie Nangwirir, 15 ans, cheffe de famille depuis que ses parents sont décédés il y a quatre ans.  Nous ne manquions jamais l'école lorsqu'ils étaient là. Mon frère Edison veut être comptable et Agnes, ma sœur âgée de 8 ans, est première de sa classe (sur 70 élèves). Ils sont tous les deux motivés et ne voudraient pas manquer l'école, ils aiment y aller. Cette année, j'ai vendu une chèvre pour payer les frais de scolarité ; j'ai déjà payé deux trimestres. J'ai aussi acheté assez d'uniformes scolaires pour nous tous. Je vais voir ce qui se passe pour les frais scolaires du trimestre prochain, je vendrai peut-être du maïs." 

Le programme financé par Oxfam de distribution de chèvres au Malawi a débuté en 2005. Depuis, plus de 3 000 familles ont reçu une chèvre et leur vie a commencé à s'améliorer. Il s'agit d'une initiative simple dont le but est de faire en sorte que les populations aient suffisamment de nourriture toute l'année, en particulier durant la saison sèche ou les mois de disette - moment où les récoltes personnelles de maïs sont épuisées et où la terre est si sèche que rien ne peut pousser sans irrigation. 

Une chèvre est un bien précieux pour les familles vulnérables. C'est un animal qui se reproduit facilement : une seule chèvre peut ainsi donner naissance à six chevreaux par an. La progéniture peut être vendue pour aider les familles à subvenir à leurs besoins ou conservée notamment pour produire du fumier, qui améliorera les récoltes suivantes. Dans l'idéal, en l'espace d'un an, chaque famille sera en mesure de choisir de faire les deux, à savoir vendre des chèvres pour améliorer son foyer ou payer les frais de scolarité et utiliser leur fumier pour augmenter ses récoltes de maïs et de légumes de manière à produire un excédent destiné à la vente.

Permalink: http://oxf.am/ZM9