Russie : pour que les plus pauvres puissent accéder aux soins médicaux

Grâce au projet de l'AMCP soutenu par Oxfam, Maria peut enfin bénéficier de soins gratuits et son handicap a été reconnu. Photo : Caroline Gluck/Oxfam

Dans la vieille ville de Nizhny Novgorod, en Russie, Oxfam aide des personnes à accéder à leur droit aux soins médicaux de base.

Maria, bien emmitouflée dans son manteau de fourrure noir, prend une respiration profonde dans son inhalateur. Asthmatique chronique, ses heures de réveil sont dominées par cette maladie. "J'ai du mal à bien respirer", me chuchote-t-elle d'une voix rauque entre deux inhalations.

Tourmentée par des crises d'asthme, Maria n'a pas eu d'autre choix que d'abandonner son emploi de femme de ménage dans l'usine de voitures voisine. Vivant de l'allocation octroyée par l'Etat à son fils handicapé, elle était "désespérée", raconte-t-elle. "Une amie m'a encouragée à demander de l'aide", poursuit-elle en toussant.

Aujourd'hui, Maria bénéficie de l'assistance d'une organisation locale, membre de l'Action mondiale contre la pauvreté (AMCP), soutenue par Oxfam, qui s'est donnée pour mission d'améliorer l'accès aux soins médicaux de qualité pour les personnes comme Maria. Masha, l'une des coordinatrices travaillant à la mise en œuvre du projet de santé de l'AMCP en Russie, donne les précisions suivantes : "Ce centre est unique en son genre, parce qu'ici, nous essayons de changer l'attitude des gens et de leur donner les moyens de défendre leurs droits".

Des avocats bénévoles au service des plus pauvres

Avant que l'organisation ne lui vienne en aide, Maria a dû subir plusieurs examens médicaux successifs afin de prouver qu'elle remplissait les conditions requises pour être reconnue comme légalement handicapée. "C'était une expérience humiliante ; je perdais courage chaque fois qu'on me refusait ce droit", se souvient-elle. Mais grâce à l'appui d'avocats bénévoles, elle a pu déposer des recours auprès des autorités locales. Un an plus tard, Maria a été légalement reconnue comme personne handicapée et bénéficie d'avantages supplémentaires tels que l'accès gratuit aux médicaments et à des soins réguliers.

Maria compte parmi les milliers de personnes en Russie qui luttent pour leur droit d'être reconnues comme légalement handicapées. Mais dans un pays où beaucoup estiment que le système de santé est inefficace et inéquitable, les personnes souffrant de handicap ont du fil à retordre. Bon nombre d'entre elles savent peu au sujet de leurs droits aux soins de santé, et les informations diffusées par le gouvernement ne parviennent pas toujours aux personnes qui en ont le plus besoin.

Quant aux personnes plus âgées, c'est avec une pointe de nostalgie qu'elles se rappellent le système de santé soviétique. Tamara, 83 ans, qui bénéficie elle aussi du soutien de ce centre, évoque ses souvenirs : "A l'époque de l'Union soviétique, tout le monde recevait de l'aide".

Une aide pour les activités quotidiennes

Aujourd'hui veuve et pensionnée, avec un passé tragique, elle doit venir au centre pour obtenir de l'aide pendant les durs mois d'hiver. Percluse d'un mal de dos après s'être occupée de son mari paralysé, Tamara a été reconnue légalement comme handicapée il y a treize ans. Vivant au cinquième étage d'un immeuble d'habitations au style soviétique, Tamara éprouve des difficultés à monter les escaliers et à effectuer les tâches ménagères quotidiennes. Elle bénéficie à présent de l'assistance de bénévoles envoyés par le centre pour l'aider dans ses activités de routine.

"Ces bénévoles m'ont apporté beaucoup de bonheur", dit-elle en souriant, le visage momentanément illuminé avant que le mal de dos ne se manifeste de nouveau. "Ce centre est vraiment important, étant donné qu'il y a en Russie un très grand nombre de personnes définitivement handicapées qui ont désespérément besoin d'aide", explique-t-elle.

Pour Maria et Tamara, ce centre est une bouée de secours qui unit des personnes confrontées à des problèmes similaires afin de leur donner la capacité de les résoudre elles-mêmes et d'en aider d'autres. Tout sourire, la dent de devant en or scintillant à la lumière, Maria conclut : "Grâce à ce centre, j'ai repris goût à la vie et je souhaite aider d'autres personnes vivant une situation semblable".

En savoir plus

L'action d'Oxfam en Russie

Campagne d'Oxfam sur la santé et l'éducation pour tous

Permalink: http://oxf.am/4hV