Des gens transportent de l'eau. Crédit: Alun McDonald/Oxfam
Oxfam achemine d’urgence de l’eau par camion et aide à trouver des sources d’eau pérennes

Crise alimentaire en Afrique de l'Est

Oxfam est venu en aide à plus de 2,8 millions de personnes en Somalie, au Kenya et en Ethiopie, dans le cadre de son intervention humanitaire à la suite d'une crise alimentaire majeure survenue dans la région.

Bien que la situation se soit nettement améliorée dans plusieurs zones de la région, des millions de personnes ont encore besoin de soutien pour se remettre de cette crise.

La situation

Au cours du deuxième semestre de l’année 2011, une crise alimentaire majeure, affectant 13 millions de personnes, éclatait dans plusieurs régions d’Afrique de l’Est. Nous lancions alors un appel de fonds, le plus grand jamais ouvert par Oxfam sur le continent africain. Malgré cela, des troupeaux ont été décimés, des récoltes détruites et les ressources vitales de nombreuses familles anéanties. Des dizaines de milliers de personnes auraient trouvé la mort, selon des estimations, principalement en Somalie où la première famine du XXIe siècle était officiellement annoncée.

Cette crise perdure. D’importants progrès ont été réalisés dans plusieurs régions, mais des millions de personnes ont encore besoin de soutien pour recouvrer leurs moyens, alors que les pluies risquent de se faire de nouveau rares, selon les prévisions météorologiques. Des communautés ont besoin de services de base, d’infrastructures et de moyens afin de mieux résister aux chocs à venir. Il faudra encore plusieurs années d’efforts soutenus pour reconstituer les ressources et reconstruire les vies dans cette région du globe.

L’intervention d’Oxfam


Voir la carte Oxfam dans la Corne de l'Afrique au grand format

Oxfam est venu en aide à plus de 2,8 millions de personnes touchées par cette crise en Ethiopie, au Kenya et en Somalie, notamment auprès de communautés pastorales, de petits agriculteurs, de populations pauvres en milieu urbain et de réfugiés.

Notre intervention consistait à la fois à apporter des secours d’urgence, à mettre en œuvre des programmes de développement et de prévention à long terme et à mener des activités de plaidoyer pour combattre les causes profondes de la sécheresse chronique : 

  • Approvisionnement en eau potable
  • Amélioration des conditions sanitaires
  • Reconstitution des moyens de subsistance et amélioration de l’accès à la nourriture, aux marchés et aux services
  • Développement de partenariats avec la société civile locale
  • Soutien aux femmes
  • Plaidoyer en faveur d’approches à long terme pour combattre les crises alimentaires

Somalie

La Somalia reste au centre de la crise et demeure le théâtre de l’une des plus importantes urgences humanitaires au monde, la sécheresse s’ajoutant à des années de conflit et un accès restreint à l’aide par les différentes parties. L’insécurité en Somalie en fait l’un des endroits les plus difficiles d’accès pour l’aide humanitaire. Toutefois, en collaboration avec des organisations somaliennes locales, Oxfam a jusqu’à présent pu venir en aide à 1,3 million de personnes touchées par la crise et obtenir les résultats suivants :

  • 15 centres thérapeutiques nutritionnels ont soigné 150 000 enfants l’an dernier
  • 900 000 personnes bénéficient de nos systèmes d’eau
  • Près de 200 000 personnes bénéficient de transferts d’argent
  • Un système de communication par téléphone portable destiné à limiter la propagation du choléra a permis d’atteindre 100 000 personnes dans des camps de déplacés.
  • Un soutien accru a été apporté à des agriculteurs

Éthiopie

Oxfam est venu en aide à plus de 400 000 personnes touchées par la crise dans trois régions d’Ethiopie : Somali, Oromiya et Tigray. Après des pluies satisfaisantes en plaine et des bonnes récoltes sur les plateaux à la fin de l’année passée, la situation s’est améliorée. Mais les prévisions de faibles pluies cette année risquent de porter un nouveau coup aux familles touchées par la sécheresse l’an dernier, certaines zones étant susceptibles d’être confrontées à une crise de la même ampleur que la précédente.

Un des principaux aspects de notre travail en Ethiopie consiste à aider les communautés à trouver des sources durables d’eau potable, notamment en réalisant des forages, en développant des systèmes d’approvisionnement mécanisés et en améliorant les méthodes traditionnelles de culture. Dans les zones les plus sévèrement touchées, nous avons acheminé de l’eau par camion-citerne destinée à plus de 32 000 personnes. Cette eau est traitée afin de servir à la consommation, à la cuisine et au bétail. Chaque personne reçoit au moins 5 litres par jour – soit le strict minimum dont un individu a besoin quotidiennement.

Vidéo : Installation d'une citerne et de systèmes d'approvisionnement en eau dans le camp de Hilaweyn, en Ethiopie

Kenya

Oxfam est venu en aide à près d’un million de personnes touchées par la crise au Kenya, principalement dans les régions arides du nord du pays telles que Turkana et Wajir ainsi que dans le camp de réfugiés de Dadaab.

Dans ces régions, les individus dépendent de leur bétail comme source principale de revenus et d’alimentation, mais la sécheresse a rendu les animaux faibles, voire mourants, et difficiles à vendre. Le programme de "réduction des troupeaux" d’Oxfam consiste à acheter les chèvres et les moutons les plus affaiblis, veillant ainsi à ce que leurs propriétaires reçoivent de l’argent et un revenu vital avant que les animaux ne meurent, puis à les abattre afin de fournir de la viande à la communauté.

Faites un don

Aidez-nous à financer nos interventions d’urgence en Afrique de l'Est. Les affiliés ci-dessous ont déjà lancé des appels aux dons pour faire face à cette crise alimentaire :

Vous pouvez également adresser un don au fonds général d’urgence via les affiliés Oxfam qui y participent. Votre argent servira dans ce cas à financer notre travail d’urgence partout dans le monde, y compris au Kenya, en Somalie et en Éthiopie.

En savoir plus

> Blog: Face à la pire crise que connaît la Somalie depuis une décennie, il est crucial d'agir vite

Syndiquer le contenu
Permalink: http://oxf.am/4Nv