Camp de réfugiés ivoiriens, à Harper, Libéria. Photo : Aubrey Wade/Oxfam
Oxfam travaille avec des comités dans les camps de réfugiés ivoiriens au Libéria

Crise en Côte d'Ivoire et au Libéria

“Oxfam continue de venir en aide aux réfugiés ivoiriens au Libéria et aux communautés qui les accueillent. ”

A la suite de l’élection controversée de novembre 2010, des milliers de réfugiés ont fui la Côte d’Ivoire vers des pays voisins, dont le Libéria.

Oxfam continue d’apporter une aide humanitaire aux Ivoriens touchés par cette crise, au Libéria, tandis que ses opérations en Côte d'Ivoire se sont terminées en novembre 2011. Dans les deux pays, nous sommes intervenus dans les domaines de l’eau potable, de l’alimentation, de transferts d'argent, des équipements sanitaires, de l’hygiène et de la reconstitution des moyens de subsistance. Nous poursuivons ces activités au Libéria, dans les régions de Grand Gedeh et Maryland où se trouvent la plupart des réfugiés.

Nos programmes ont permis de venir en aide à 65 000 personnes déplacées en Côte d’Ivoire et 70 000 réfugiés ivoiriens à l’est du Libéria.

Cartographie des zones
d'interventions d'Oxfam


Voir la carte Oxfam en Côte d'Ivoire
au grand format

La situation

La crise dans la région a éclaté fin novembre 2010, au lendemain de l’élection présidentielle controversée en Côte d’Ivoire. Le pays est plongé depuis dans l’instabilité, en proie à divers abus et de violents affrontements qui ont fait des centaines de morts et poussé à l’exode des milliers de personnes.

Fin octobre 2011, plus de 350 000 Ivoriennes et Ivoriens vivaient encore loin de chez eux, aussi bien en Côte d’Ivoire que dans les pays voisins, principalement au Libéria où environ 159 000 réfugiés demeuraient encore dans des camps ou des communautés d’accueil.

> Témoignages de réfugiés ivoiriens

Au Libéria, les besoins humanitaires restent très importants, que ce soit parmi les personnes réfugiées ou les communautés d’accueil, la majorité des réfugiés étant hébergés par des familles d’accueil installées à proximité de la frontière ivoirienne.

 

L’intervention d’Oxfam face à la crise

Face à la situation en Côte d’Ivoire, Oxfam a tout d’abord dépêché sur place des spécialistes humanitaires et a commencé à travailler dans des camps de réfugiés à l’est du Libéria, fournissant en priorité de l’eau potable et mettant en place des infrastructures sanitaires d’urgence. Oxfam a également mené des opérations en Côte d’Ivoire, au plus fort de la crise politique, en avril 2011.

Au Libéria, nous continuons à venir en aide aux réfugiés dans les camps des Etats de Maryland et Grand Gedeh et au sein des communautés d'accueil. Nous veillons notamment au bon fonctionnement et à l’amélioration des systèmes d’approvisionnement en eau, des latrines et des sanitaires et assurons la distribution de kits sanitaires et la promotion des règles d’hygiène. Nous avons également aidé des familles d’accueil à reconstituer leurs stocks alimentaires, en leur fournissant des semences et un appui technique en matière agricole et en leur remettant, dans des cas précis, de l’argent. Au mois de novembre 2011, 70 000 réfugiés, hébergés dans des camps ou des communautés d’accueil, avaient déjà pu bénéficier de l’aide d’Oxfam.

En Côte d’Ivoire, au terme de son intervention close en novembre 2011, Oxfam est venu en aide à plus de 60 000 personnes déplacées ou de retour chez elles. Nous avons mené des activités dans le domaine sanitaire, notamment la désinfection de puits, des opérations de nettoyage, la réhabilitation d’infrastructures sanitaires, la distribution de kits d’hygiène et des campagnes de sensibilisation aux règles d’hygiène et aux risques de paludisme et choléra. Nous avons organisé des distributions d'argent et de coupons pour les personnes les plus vulnérables et avons fourni à des familles d’accueil des semences et une assistance en matière agricole. Oxfam a aussi aider les personnes déplacées et réfugiées, et particulièrement les femmes, à trouver des solutions durables et des opportunités nouvelles au moment de leur retour.

Faire un don

Oxfam travaille au Libéria depuis plus de dix ans. Vous pouvez adresser un don au fonds général d’urgence qui nous permet d'intervenir lors des urgences humanitaires dans le monde, via les affiliés Oxfam qui y participent.

Mis à jour le 1er décembre 2011

Syndiquer le contenu
Permalink: http://oxf.am/4nY