Des enfants déplacés internes, ayant fuit une offensive militaire, font la queue pour leur ration de nourriture au camp du UNHCR de Yar Hussain dans le quartier de Swabi. 16 Juin 2009. Crédit: REUTERS/Faisal Mahmood, courtesy alertnet.org
Nous donnons priorité aux besoins en eau, assainissement et logement de la population déplacée.

Conflit au Pakistan: Oxfam réagit face au déplacement le plus rapide de l'histoire

“Selon le UNHCR, lors de la semaine du 6 juillet, plus de 120 000 personnes ont quitté chaque jour la vallée de Swat.”

Les récents conflits dans la vallée de Swat, dans la Province de la Frontière-du-Nord-Ouest, ont forcé plus de 2 millions d'hommes, de femmes et d'enfants à fuir de chez eux. Nous envisageons de soutenir près de 360 000 personnes déplacées de l'intérieur.

La plupart de ces personnes déplacées vivent hors des camps, résidant chez des familles d'accueil ou bien chez des membres de leur propre famille, tandis que d'autres ont trouvé refuge dans des écoles ou des camps de fortune le long des routes. Parmi les plus de 2 millions de déplacés, seuls 200 000 vivent dans l'un des 21 camps officiels. Ce nouvel influx s'ajoute aux 550 000 personnes déplacées l'année dernière.

Le contexte

Selon les informations de l'UNHCR, lors de la semaine du 6 juillet, plus de 120 000 personnes ont quitté chaque jour la vallée de Swat, provoquant ainsi le déplacement le plus rapide de l'histoire. Des centaines de milliers de déplacés ont un urgent besoin de nourriture, de logement, d'eau, d'hygiène et d'établissements de santé.

La vaste majorité des déplacés vivent dans des communautés d'accueil, entassés dans des pièces surchargées ; les familles d'accueil font de leur mieux mais n'ont pas les moyens de subvenir aux besoins des nouveaux arrivants. Il est urgent d'assister ces populations en termes de nourriture, de logement, d'eau potable et d'installations sanitaires.

La chaleur de l'été rend la situation encore plus éprouvante. Les déplacés vivent dans des tentes ou des petites pièces sans ventilation efficace. Alors que la saison des moussons approche, les déplacés s’exposent à un danger imminent en l'absence de logement. Sans installations sanitaires sûres et sans apport nutritionnel suffisant, des milliers de personnes sont vulnérables aux maladies telles que la diarrhée, le paludisme et les infections de la peau.

L'intervention d'Oxfam

Avec l'aide d'un partenaire local, nous avons lancé un programme d'intervention d'urgence pour porter secours à presque 360 000 personnes déplacées de l'intérieur : hommes, femmes et enfants des districts de Mardan, Swabi, Haripur et Abbotabad. Nous donnons priorité aux besoins en eau, assainissement et logement de la population déplacée, en particulier dans les communautés d'accueil, ainsi que dans les petits camps spontanés et les écoles.

40 000 familles vont recevoir des articles hygiéniques et domestiques, tels que des casseroles et des ustensiles, des seaux, des refroidisseurs d'eau, des sacs de couchage, des serviettes et du savon, afin de les aider à reprendre leur vie quotidienne. Afin de répondre aux besoins urgents en eau potable, nous installons des pompes manuelles et réhabilitons des puits de surface et des forages. Nous construisons aussi des installations sûres et hygiéniques pour la toilette, ainsi que des latrines, dans les camps où l'approvisionnement en eau le permet. Nous offrons en outre du matériel de construction et un soutien technique aux communautés d'accueil, pour que les familles puissent construire leurs propres latrines.

Une autre de nos priorités est de sensibiliser les communautés au sujet des pratiques hygiéniques et sanitaires les plus sûres. En plus de l'organisation de campagnes de promotion de l'hygiène, nous visitons les foyers afin de renforcer les connaissances des personnes sur les questions de santé et d'hygiène. 100 agents sanitaires de communauté bénévoles, dont la moitié de femmes, sont en train d'être recrutés et formés aux pratiques sanitaires sûres.

Mise à jour: 16 Juillet 2009