L’aide d’urgence d’Oxfam cible les communautés isolées

Publié le : 30 Mai 2006

Suite au tremblement de terre survenu à Java et qui a fait près de 5.800 victimes, l’agence internationale Oxfam concentre aujourd’hui ses efforts pour atteindre les populations des zones isolées et inaccessibles. Le programme d’aide, qui durera trois mois, sera doté d’un budget allant de 4,3 à 7,3 millions d’euros.

Dans les villages reculés, les routes sont encombrées de débris et ne sont donc accessibles qu’en camion. Les équipes d’évaluation d’Oxfam, s’appuyant sur l’expertise des organisations partenaires sur place, se sont rendues dans six sous-districts isolés entourant la ville de Yogyakarta afin d’identifier les besoins en aide.

“Atteindre les populations des villages les plus reculés est un réel défi, mais nous sommes désormais confiants : notre aide va bien atteindre ceux qui en ont été privés jusqu’à présent”, témoigne Craig Owen, porte-parole d’Oxfam dans la région du Sud de Java.

Nettoyer les maisons, faire face à la peine

Quatre jours après le tremblement de terre qui a touché Yogyakarta, les survivants se préparent petit à petit à retourner dans ce qui reste de leurs habitations afin de nettoyer les décombres et les débris. Le séisme a tué plus de 5.800 personnes et a laissé derrière lui près de 130.000 sans-abris.

“Vu que les secousses deviennent moins fréquentes, certaines familles ont le courage de retourner dans les bâtiments fragiles qui constituaient leurs maisons, et commencent à nettoyer. Beaucoup ressentent durement les pertes subies, ils doivent faire face à une véritable tragédie” poursuit Owen.

Ce collaborateur d’Oxfam s’est rendu auprès des victimes, à l’hôpital de Bantul. Oxfam y fournit depuis samedi soir de l’eau et des équipements d’urgence à près de 5.000 personnes qui attendent des soins et campent autour de l’hôpital. Owen a ainsi pu parler avec Tulus, 22 ans, abrité sous une tente d’Oxfam tandis que son grand-père se fait soigner à la tête.

 “Nous sommes heureux d’avoir été sauvés” raconte Tulus, “mais nous ne savons pas quoi faire ni où aller. Nous n’avons plus de maison, et je n’ai plus de boulot car mon lieu de travail a été détruit. Nous ne sommes pas encore prêts, mais nous devons commencer à reconstruire quelque chose ”. Tulus a perdu son petit frère Heri, 12 ans, lors de l’écroulement de leur maison samedi matin à 6 heures.

Un programme d’aide de trois mois

Pour répondre à la catastrophe, Oxfam prévoit d’affecter entre 4,3 et 7,3 millions d’euros, et veut fournir des abris, de l’eau, des sanitaires et des biens de première nécessité à 100.000 personnes dans les 3 mois. L’organisation peut compter sur les stocks et l’expertise de ses équipes d’opération basées à Jakarta, Aceh, au Timor oriental et à Bangkok. Une équipe de 19 expatriés et 26 nationaux viendra renforcer les opérations de réponse.

Des milliers de blessés attendent encore des soins dans les hôpitaux débordés par l’ampleur de la crise. Selon les sources gouvernementales, près de 21.000 maisons ont été totalement détruites et 44.500 l’ont été partiellement. La plupart de ces habitations se trouvent à Bantul, au sud-ouest de Yogyakarta.

“Dès les premières heures ayant suivi le séisme, nous avons pu distribuer des kits d’hygiène et des milliers de bâches. Toutefois, les gens commencent à penser au futur immédiat”, note Owen.

Notes aux rédactions

EXTRA- Oxfam est actif à Yogyakarta depuis 10 ans et y travaille avec de nombreuses organisations partenaires. Du fait de sa longue attention aux risques d’éruption du volcan Merapi, Oxfam a joué un rôle central dans la préparation des opérations actuelles. Il a collaboré avec le gouvernement et d’autres organisations partenaires. Grâce à ces préparations, du matériel et un apport d’expertise ont directement pu être délivrés après le séisme.- Oxfam prévoit un budget de 4,3 à 7,3 millions d’euros pour le programme de trois mois. Des collaborateurs et des experts de Jakarta, du Timor oriental, d’Aceh et de Bangkok viennent renforcer l’organisation à Java.- Oxfam est l’agence responsable pour ce qui concerne les abris d’urgence et la distribution de biens de première nécessité : couvertures, kits d’hygiène, savons, brosses à dents, poudre à lessiver, ... D’ici la fin de la semaine, 12.000 familles auront reçu une abri temporaire. Près de 20.000 familles devraient pouvoir en bénéficier pour la semaine suivante.- Oxfam coordonne également ce qui touche à l’approvisionnement en eau et sanitaires.Plus de 75.000 personnes vont bénéficier d’un approvisionnent en eau : soit par une distribution directe, soit par la réhabilitation des pompes endommagées lors du séisme. Les installations sanitaires (toilettes, douches,...) seront d’abord dirigées vers les hôpitaux, les centres de santé et les camps de déplacés. Une attention particulière sera aussi accordée à la gestion des déchets et à l’évacuation des eaux usées.

Contacts

Pour une interview avec les collaborateurs d’Oxfam à Java ou plus d’infos, contactez :

- Eric Remacle, gestionnaire de programme chez Oxfam-Solidarité, 02 501 67 72 - 0485 740 027 ou eric.remacle(at)oxfamsol.be

En savoir plus sur :