OMC : la suspension des négociations ne résout rien

Publié le : 24 juillet 2006

Pour Oxfam International la suspension, aujourd’hui, des négociations commerciales du Cycle de Doha à l’OMC ne résoudra pas les raisons profondes pour lesquelles un accord favorable au développement reste en crise et acculé à l’impasse.

“Ces négociations ne mènent nulle part parce que les Etats-Unis et l’Union Européenne refusent de mettre fin au dumping en réduisant leurs subventions agricoles, alors qu’ils continuent de demander aux pays en développement d’ouvrir leurs marchés » a déclaré Céline Charvériat, responsable de la campagne d’Oxfam Pour un Commerce équitable.

“Sans une stratégie pour faire avancer les choses, la suspension ne fait que retarder l’inévitable. Qu’on leur donne quatre mois, quatre ans ou quatre siècles supplémentaires n’y changera rien. Tant que les Etats-Unis et l’UE ne changeront pas fondamentalement leurs offres, ces négociations ne conduiront pas au développement ” a-t-elle déclaré. “Le potentiel qu’a le commerce mondial d’aider les pays les plus pauvres à se développer sera perdu.”

Oxfam déclare en outre que le coût d’un report supplémentaire continue d’être énorme. Les Etats-Unis et l’UE restent libres de subventionner leurs plus gros agriculteurs et de poursuivre le dumping tandis que les pays en développement continuent de lutter pour assurer la survie de leurs producteurs et accéder aux marchés des pays du Nord.

Oxfam craint que le multilatéralisme ne s’enfonce dans la crise. Et Céline Charvériat de conclure : “Nous sommes préoccupés par le fait que les Etats-Unis et que l’UE ne se recourent désormais plus qu’à de désastreux accords commerciaux régionaux pour forcer l’accès aux marchés des pays en développement”.

Contacts

Pour plus d''information, veuillez contacter:
Romain Benicchio (Oxfam International - Genève)
Tél: +41-22 321 23 72

En savoir plus sur :