Inondations au Mozambique : Oxfam International envoie des secours par avion

Publié le : 14 Février 2007

Ce jeudi 15 février, Oxfam International va acheminer 14 tonnes de matériel sanitaire et hydraulique aux milliers de personnes déplacées par les inondations au Mozambique. Les prévisions tablent sur le maintien de pluies torrentielles dans la région, menaçant dès lors d’aggraver la situation des quelque 285.000 personnes vivant dans des zones vulnérables.

A midi, l’avion quittera l’aéroport de East Midlands (Royaume-Uni) avec à son bord assez de matériel et d’équipement pour 25.000 personnes : pompes, tuyaux, produits de traitement de l’eau, réservoirs, bidons et seaux, 1.000 moustiquaires, 2.000 kits sanitaires... Le vol est attendu à Beira (Mozambique), ce vendredi.

"Vu que le niveau des crues continue à monter, notre principal souci porte sur le manque d’eau propre et la situation sanitaire dans les centres d’évacuation, où près de 70.000 personnes ont trouvé refuge. Il faut immédiatement parer aux menaces de diarrhées, de malaria, et de choléra" explique Fabio Russi, en charge de la réponse humanitaire d’Oxfam au Mozambique.

Jusqu’à présent plus de 60.000 personnes ont été évacués par le gouvernement mozambicain. Plusieurs organisations de secours, nationales et internationales, sont en train d’organiser les interventions et assistances. Néanmoins, les inondations le long du fleuve Zambèze ont isolé pas mal de communautés, rendant leur accès difficile, tant pour le gouvernement que pour les agences humanitaires. Les zones les plus touchées sont les provinces de Tete, Sofala, Manica et de Zambézie. Des équipes d’Oxfam se trouvent actuellement dans la vallée du Zambèze, à Caia (où l’on compte déjà 6.500 déplacés). Ces équipes sont prêtes à commencer le montage des systèmes d’adduction d’eau et d’assainissement d’urgence.

Caroline Hooper Box, travailleuse humanitaire d’Oxfam au camp de Chupanga, déclare : "Pas moins de 1.900 personnes vivent dans des conditions précaires dans ce camp, surtout des femmes et des enfants évacués par bateau et qui n’ont pas pu emporter grand chose avec eux. Beaucoup d’hommes sont restés sur place pour s’occuper du bétail, mais les champs et les récoltes vont être plus difficile à sauvegarder. Les champs de maïs que nos avons vus en venant sont inondés ; on ne voyait que les épis dépasser de la surface..."

Contacts

- Eric Callier, chargé de programme pour le Mozambique à Oxfam-Solidarité
+32 2 501 67 50 - +32 484 954 442

- Ann Bouckaert, agent de liaison d’Oxfam-Solidarité au Mozambique +258 21 486 806 - oxfam.belgica(at)tvcabo.co.mz (français et néerlandais)

- Caroline Hooper Box, gsm + 258 826 00 ou satellite : +88 1631 515 296 (Anglais)

En savoir plus sur :