Oxfam International réagit au communiqué du G8 sur l'Afrique

Publié le : 7 Juin 2007

L'annonce phare du communiqué d'augmenter de 60 milliards de dollars l'aide en faveur de la lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et la malaria, ne représente au mieux que 3 milliards de dollars d'aide supplémentaire d'ici à 2010, d'après les calculs d'Oxfam. En d'autres termes, le G8 reste bien loin des promesses engagées à Gleneagles.

Max Lawson, expert politique, Oxfam:

  • « L'annonce phare du communiqué d'augmenter de 60 milliards de dollars l'aide en faveur de la lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et la malaria, ne représente au mieux que 3 milliards de dollars d'aide supplémentaire d'ici à 2010, d'après les calculs d'Oxfam. En d'autres termes, le G8 reste bien loin des promesses engagées à Gleneagles. »
  • Les millions de personnes souffrant de la pauvreté en Afrique ont désespéramment besoin – au minimum – de l'augmentation annuelle de 50 milliards de dollars d'aide au développement qui leur a été promise en 2005. L’enjeu est trop important.
  • « En amont de ce sommet, Oxfam a calculé que les pays du G8 manqueraient leur objectif d’augmentation de l’aide au développement d'ici 2010 de 30 milliards de dollars par rapport au montant annoncé en 2005. L’annonce faite aujourd’hui par le G8 ne réduirait cette différence qu’à 27 milliards de dollars. » 
  • « Les sommes annoncées aujourd’hui sont importantes pour la lutte contre le VIH/SIDA et pour assurer l’éducation pour tous, mais il faut prendre ces chiffres pour ce qu’ils sont réellement : une très faible avancée, alors qu'un pas de géant est nécessaire! »

 

Contacts

Contacts au centre de médias :
Ami Barry +49 (0)176 68118422,
Tricia O''Rourke : +49 (0) 176 6803 1077,
Jörn Kalinski : +49 (0) 171 8360 631

Contacts à Rostock :
Malcolm Fleming : +49 (0) 176 6805 7409;
Beatrice Karanja : +49 (0) 176 6809 417

En savoir plus sur :