Deux ans après le Tsunami

Les droits fonciers à Aceh

Publié le : 5 Décembre 2006

Aceh, la province la plus au Nord de l’île indonésienne de Sumatra a été terriblement éprouvée par le raz de marée qui a balayé l’île en décembre 2004. La vague a déferlé sur plus de 800 km de littoral, laissant derrière elle 169.000 victimes et 600.000 sans-abris.

A certains endroits, pas un seul bâtiment, route ou arbre n’a survécu à son passage. Des régions entières ont disparu à jamais. Sumatra a été ensuite frappée par un séisme le 28 mars 2005, qui a coûté la vie à près de 1.000 personnes sur l’île de Nias.

Le monde devant cette catastrophe a fait preuve de générosité, et pour les agences travaillant sur place, l’objectif a été au bout du compte d’offrir aux autochtones d’Aceh de meilleures conditions de vie que celles qui existaient auparavant sur le littoral, sans faire de discrimination entre les gens riches et pauvres, ou les femmes et les hommes.

Dans une région appauvrie déchirée par un conflit, cela représentait une opportunité exceptionnelle.