Angela Martins avec du manioc planté par sa famille. Photo:Tatiana Cardeal/Oxfam

La construction sociale d’un système public de sécurité alimentaire et nutritionnelle

L’expérience brésilienne

Publié le : 19 Février 2014
Auteur: 
Marília Mendonça Leão, Renato S. Maluf

Depuis son lancement en 2003, la stratégie Fome Zero (Faim Zéro) au Brésil a permis de sortir 28 millions de personnes du cycle de la faim.

Ces chiffres impressionnants permettent d’affirmer que les politiques publiques peuvent avoir des impacts significatifs majeurs dans la lutte contre la faim. Ce rapport se penche sur les conditions requises pour ce succès, notamment la volonté politique accompagnée d’un plan cohérent, consistant, multidimensionnel et participatif.

Les Nations Unies ont lancé le défi Faim Zéro en 2012, et divers pays et régions du monde essayent d’appliquer les enseignements tirés du Brésil. En Afrique de l'Ouest, la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a initié un processus pour atteindre la Faim Zéro en Afrique de l’Ouest.

Un éditorial signé par les membres de la campagne CULTIVONS en Afrique de l’Ouest ainsi qu'une préface signée par Olivier De Schutter, Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation (2008-2014) sont inclus dans la version française du rapport. En anglais, ils seront disponibles comme des documents distincts. L'éditorial réfléchit aux modalités et aux défis en termes de capacités et de mobilisation sociale de la sous région à porter une initiative aussi ambitieuse. Comment s’assurer que l’Afrique de l’Ouest disposera de la même volonté politique dans une région avec plusieurs Etats ?

En savoir plus

La méthode CULTIVONS

Voilà une nouvelle façon de s’alimenter et de nourrir sa famille au XXIe siècle. Essayez-la, partagez-la, « aimez-la », et ensemble nous ferons en sorte que chacun mange toujours à sa faim, partout dans le monde.

See video
Où sont passés nos 10% ?

Plusieurs artistes africains se sont réunis dans une chanson pour rappeler aux chefs d'Etats leurs promesses, faites en 2003 à Maputo, de consacrer au moins 10% de leur budget national à l'agriculture.

Permalink: http://oxf.am/wsF