Tracteurs devant plantation de cannes à sucre au Brésil. Photo : Tatiana Cardeal
Plantation de canne à sucre sur des terres ancestrales ayant appartenu au groupe autochtone Guarani-Kaiowá, au Brésil

La fièvre du sucre

Les droits fonciers et les chaînes d'approvisionnement des géants de l'agroalimentaire

Publié le : 2 Octobre 2013
Auteur: 
Jodie Thorpe

Ce document présente la manière dont une culture – le sucre – a impulsé des acquisitions de terres à grande échelle et des conflits fonciers aux dépens des petits producteurs alimentaires et de leurs familles.

Depuis 2000, ce sont au moins 4 millions d’hectares de terres qui ont été acquis pour produire du sucre dans le cadre de 100 acquisitions de terres à grande échelle – il convient de noter que, au vu du manque de transparence concernant ces transactions, cette superficie est probablement bien plus importante.

Dans certains cas, ces acquisitions ont été associées à des violations des droits humains, à la perte de moyens de subsistance et de problèmes d’alimentation pour les petits producteurs alimentaires et leur famille. Il est rare que les grandes entreprises de l’agroalimentaire possèdent elles-mêmes des terres, mais elles dépendent de ces dernières pour les cultures qu’elles achètent, y compris le sucre.

Ces sociétés du secteur alimentaire doivent reconnaître ce problème de toute urgence et prendre des mesures pour veiller à ce que les violations des droits fonciers et les conflits associés ne fassent pas partie de leurs chaînes d’approvisionnement.

Principales recommandations

  • Connaître et mettre en évidence les risques liés aux questions relatives aux terres
  • S’engager en faveur de la tolérance zéro pour ce qui est de l’accaparement de terres
  • Mener des activités de plaidoyer pour que les gouvernements et les négociants luttent contre l’accaparement de terres et soutiennent les investissements agricoles responsables

Pour en savoir plus

La face cachée des marques

Permalink: http://oxf.am/UK9