Crise alimentaire dans le Sahel

Cinq étapes pour rompre le cycle de la faim en 2012

Publié le : 10 Avril 2012
Auteur: 
Stephen Cockburn, responsable des campagnes et politiques, Oxfam GB en Afrique de l'Ouest

Depuis l’apparition des premiers signes de sécheresse et de mauvaises récoltes au Sahel fin 2011, les systèmes d’information et d’alerte ont clairement indiqué que de nombreuses communautés vulnérables de cette région seraient menacées par une crise alimentaire en 2012. Cette crise est désormais une réalité, 18,4 millions de personnes en subissent les effets directs dans neuf pays. Certaines communautés ont déjà épuisé leurs réserves alimentaires, tandis que d’autres en disposent en très faibles quantités. Une réponse urgente est donc nécessaire pour préserver la vie des populations touchées et sécuriser leurs moyens de subsistance avant que la crise n’atteigne une situation d’urgence.

Oxfam, Roppa, RBM, Apess, Poscao, et Wildaf appellent les bailleurs de fonds, les gouvernements nationaux, les organisations régionales, les ONG et les agences des Nations unies à financer, cibler et coordonner une aide efficace envers les populations les plus vulnérables, un soutien aux marchés régionaux et des investissements dans la résilience à long terme afin de briser le cycle de la faim.

Cette note a été publiée initialement au mois d'avril 2012 et mise à jour en mai 2012.

En savoir plus

Les marchés sahéliens sous tension

Un retard dangereux : le coût d'une réponse tardive à des alertes précoces lors de la sécheresse de 2011 dans la Corne de l'Afrique

Crise alimentaire au Sahel : l'action humanitaire d'Oxfam

Permalink: http://oxf.am/Jp7