Investir dans l’agriculture au Burundi

Indispensable pour combattre l’insécurité alimentaire et améliorer les conditions de vie des femmes paysannes

En dépit du fait d’être un pays agricole, le Burundi connaît des niveaux d’insécurité alimentaire alarmants : 72% de la population souffre d’insécurité alimentaire. Bien que l’agriculture repose sur le travail des femmes paysannes, celles-ci n’ont pas de droits.

Il est donc indispensable d’investir dans le secteur primaire. Mais, si l’on souhaite contribuer au développement du pays, la dépense agricole doit aller là où elle est la plus nécessaire. Nul n’est mieux placé que les organisations de producteurs et la société civile pour orienter cette dépense. À l’heure où le Gouvernement s’est engagé à augmenter le budget agricole, il doit saisir cette occasion historique de faire progresser significativement le pays.

Ce rapport souhaite montrer les raisons pour lesquelles il est urgent et indispensable d’investir plus et mieux dans l’agriculture, en particulier dans la lutte contre l’insécurité alimentaire et l’amélioration de la qualité de vie des femmes paysannes, en analysant le rôle de la société civile dans la prise de décisions. Le rapport s’achève par une série de recommandations aux institutions publiques, aux bailleurs de fonds et à la société civile.