Les semences de la faim

La politique européenne de soutien aux agrocarburants : vers un scénario catastrophe

Publié le : 17 Septembre 2012
Auteur: 
Ruth Kelly, Conseillère en politique économique

Ce rapport démontre combien les inquiétudes concernant l'accès aux terres et les droits à l'alimentation dans le monde, deux enjeux prioritaires pour Oxfam, sont liées aux objectifs chiffrés de l'UE d'incorporation d'agrocarburants dans les carburants traditionnels.

En 2009, les États de l'UE se sont engagés à ce que 10 % de l'énergie consacrée au secteur des transports soient issus de sources renouvelables d'ici à 2020. Pour atteindre cet objectif, ils devront recourir presque exclusivement à des agrocarburants produits à partir de cultures alimentaires.

  • Accaparements des terres : Les pays dans lesquels les droits fonciers sont peu sécurisés constituent les principales victimes des accaparements de terres, dont la plupart visent à produire des agrocarburants. Autrement dit, de nombreuses transactions foncières pour la production d'agrocarburants prennent en fait la forme d'accaparements des terres, conclus sans le consentement des communautés affectées.
  • Production : Si les terres utilisées pour produire les agrocarburants nécessaires à la consommation européenne en 2008 avaient été consacrées à la production de blé et de maïs, elles auraient pu permettre de nourrir 127 millions de personnes pendant une année entière. 
  • Demande : En plus, les objectifs d'incorporation d'agrocarburants constituent une source de demande en denrées alimentaires extrêmement rigide ; d'ici 2020, les objectifs d'incorporation de l'UE pourraient à eux seuls faire grimper le prix de certaines denrées alimentaires de 36 % .
  • Changement climatique : les objectifs d'incorporation d'agrocarburants ne sont même pas une solution au changement climatique ; Des modèles démontrent que la mise en culture de puits de carbone pour répondre aux objectifs d'incorporation d'agrocarburants pourrait être aussi néfaste pour l'environnement que la circulation de 26 millions de voitures supplémentaires sur les routes européennes.

Il est absolument inacceptable de détourner les ressources alimentaires vers nos réservoirs alors même que les populations pauvres souffrent de la faim et que des millions de personnes sont chassées de leurs terres. Les États membres de l'UE ont en leur pouvoir de faire la différence pour la vie de millions de personnes souffrant de la faim. Il est temps de mettre un terme aux politiques de soutien aux agrocarburants.

Recommandations

  • Oxfam appelle les gouvernements européens à renoncer sans délai aux objectifs d’incorporation d’agrocarburants dans les carburants traditionnels.
  • Sur le plan technique, pour que cette décision ne soit pas contraire à la législation européenne, cela implique d’également abandonner l’objectif des 10 % d’énergie renouvelable dans les transports à l’horizon 2020, lors du réexamen prévu en 2014.
  • Les gouvernements européens planchent aussi sur les objectifs chiffrés d’énergie renouvelable à l’horizon 2030 ; il importe de n’en fixer aucun pour les transports, car on aurait essentiellement recours aux agrocarburants.
Permalink: http://oxf.am/JHB