Marchandises de Guerre

Des communautés révèlent le vrai prix du conflit dans l’est de la RDC

Publié le : 20 Novembre 2012
Auteur: 
Steven Van Damme, Conseiller pour la politique de protection, Oxfam GB, RDC

Les récentes vagues de déplacement dans l’est de la République démocratique du Congo, qui ont touché plus de 760 000 personnes depuis le début de 2012 rien que dans les provinces du Kivu, traduisent une nouvelle dimension de la crise que connaît actuellement le pays. Alors même que l’armée congolaise lutte contre les rebelles du M23, des groupes armés localisés font leur apparition, et des zones jusque-là relativement stables subissent de nouvelles attaques.

Des données recueillies par Oxfam en 2012 montrent que des soldats du gouvernement, des policiers et des autorités civiles se disputent le droit d’exploiter les communautés locales et de leur extorquer de l’argent ou des biens, ce qui a pour effet de plonger ces personnes dans une pauvreté encore plus profonde et de miner leurs efforts en vue de gagner leur vie.

Oxfam exhorte le gouvernement de la RDC, les instances gouvernementales régionales et internationales et la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) à prendre des mesures pour assurer une protection aux civils.

En savoir plus

Photos : Camps de déplacés près de Goma

Blog : De l'eau pour les réfugiés congolais au Rwanda

Conflit en République démocratique du Congo

Le travail d'Oxfam en République démocratique du Congo

Permalink: http://oxf.am/3pE