Plus d'un million de personnes ont trouvé refuge dans 150 camps de fortune après que les inondations aient balayé leurs maisons. Crédit: Oxfam
Oxfam participe à l'évacuation des victimes par bateau et fournit des produits d'hygiène et des abris provisoires.

Inondations au Bihar: des milliers de familles en danger

“Des installations sanitaires doivent être mises en place de toute urgence.”
Mani Kumar
Coordinateur de l'aide urgence d'Oxfam
Publié le : 4 Septembre 2008

Les efforts de secours aux 2,7 millions de victimes des inondations qui ont dévasté le nord-est de l'Inde doivent être intensifiés afin d'éviter une catastrophe sanitaire.

Le manque d'eau propre et d'installations sanitaires dans les camps de rescapés surpeuplés de l'État indien du Bihar menace les vies de milliers de femmes, d'hommes et d'enfants.

Leurs habitations ayant été emportées par les inondations, plus d'un million d'habitants se sont réfugiés dans plus de 150 camps de secours. Les opérations de recherche et sauvetage tentent d'atteindre des milliers de femmes, d'hommes et d'enfants coupés du reste par les eaux, et dans un besoin urgent d'assistance.

« Ce sont les femmes et les enfants qui souffrent le plus, à l'étroit dans des camps ou exposés à la chaleur et à la pluie en plein air. Des milliers de personnes sont sans eau potable et doivent faire leurs besoins dans les eaux de crue. Le risque de maladie est très grave », explique Mani Kumar, chargé de la coordination de la réponse d'Oxfam au Bihar.

« Des installations sanitaires doivent être mises en place de toute urgence pour empêcher la propagation d'une épidémie. De la nourriture et des abris sont aussi nécessaires immédiatement », ajoute Kumar.

En collaboration avec des organismes partenaires locaux, Oxfam utilise des bateaux à moteur pour secourir les hommes, les femmes et les enfants isolés par les eaux. Oxfam distribue également des bâches pour construire des abris, des kits de purification de l'eau, des seaux et des sachets de réhydratation orale pour 100 000 réfugiés à Supaul, le district le plus touché du Bihar.

Les inondations sont dues à la rupture, suite à de fortes pluies, de la digue de Bhimnagar, conçue pour contrôler les crues du Kosi, près de la frontière entre indo-népalaise, le 18 août.

Oxfam travaille en Inde depuis 1951, avec pour mission de soulager la pauvreté et les souffrances, et d'aider les communautés menacées à mieux résister aux catastrophes naturelles.