Helena Christensen discute avec Jusina Pumasumpa et Elizabath Ayama du changement climatique à l’occasion du projet de reforestation entreprit par Oxfam à Anta, au Pérou. Crédit: Jason McDonald/Oxfam.
Les changements climatiques ont déjà des effets dévastateurs au Pérou

Helena Christensen se joint à Oxfam pour constater l'impact du changement climatique au Pérou

“Les incidences des changements climatiques sont extrêmement graves dans les régions que nous avons visitées.”
Helena Christensen
Mannequin et photographe
Publié le : 4 Septembre 2009

La mannequin et photographe Helena Christensen est retournée au Pérou, le pays natal de sa mère, pour documenter les répercussions dramatiques qu'ont les changements climatiques sur la population.

De retour de voyage, elle affirme : « Les incidences des changements climatiques sont extrêmement graves dans les régions que nous avons visitées. Les fermiers que nous avons rencontrés et avec qui nous avons discuté menaient déjà des vies très dures. Ils sont aujourd'hui forcés de s'adapter pour contrer les effets d'un climat qui change rapidement. »

« Elizabeth Ayma, l'une des femmes à qui j'ai parlé, m'a dit que la baisse de fréquence des chutes de pluie et l'impossibilité de les prévoir en raison des changements climatiques affectent énormément les cultures agricoles. En conséquence, sa famille a moins d'aliments pour se nourrir et moins de produits à vendre, ce qui la rend incapable de payer les frais de scolarité de ses enfants. Le manque de légumes nutritifs nuit aussi à la santé de sa famille. »

Helena s'est rendue au Pérou avec Oxfam, et ses photos seront exposées à New York, Washington, Londres et Copenhague, lors de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui aura lieu en décembre. Un court-métrage de l'expédition, filmé par le réalisateur primé Richard Bullock, y sera aussi présenté.

Helena déclare : « Nous en sommes à un moment décisif. Nous devons insister auprès de nos gouvernements afin qu'ils prennent les mesures radicales nécessaires pour réduire les émissions de CO2. Il n'y a plus de temps à perdre : nous devons agir immédiatement. Avec un peu de chance, la conférence des Nations unies ne servira pas seulement à favoriser le tourisme au Danemark. »

Frank Boeren, le coordonnateur d'Oxfam International au Pérou, déclare : « Les changements climatiques ont déjà des effets dévastateurs au Pérou, et nous sommes heureux qu'Helena Christensen se soit engagée à les montrer au reste du monde. Tout comme d'autres pays en développement, le Pérou est l'une des grandes victimes des changements climatiques, bien qu'il ne soit que très peu responsable d'avoir causé le problème. »

« Il est essentiel que les dirigeants des pays riches fassent ce qu'il faut à Copenhague pour freiner les changements climatiques et protéger les personnes vulnérables de la planète. »

Notes aux rédactions

Oxfam est membre de la campagne TckTckTck, une mobilisation en ligne et hors ligne qui rassemble un nombre sans précédent d'organisations non gouvernementales. Parmi celles-ci figurent le WWF, Greenpeace, des syndicats, des groupes confessionnels et des citoyens. Tous réclament la rédaction d'un nouveau traité international sur les changements climatiques lors de la conférence des Nations unies qui se tiendra à Copenhague.