La sécheresse contraint les bergers à voyager plus loin pour trouver des pâtures
Dans la région du Sahel, 10 millions de personnes ont besoin d’une aide urgente

Oxfam se réjouit de l’aide européenne allouée à la crise alimentaire en Afrique de l’Ouest mais elle ne sera pas suffisante

“La situation sur le terrain est en train de se détériorer rapidement. De l’aide arrive mais... elle sera loin d’être suffisante.”
Mamoudou Hassane
Agriculteur avec Mooriben, organisation partenaire d’Oxfam
Publié le : 2 Juin 2010

La nouvelle aide de 24 millions d’euros destinée au Niger, et à d’autre pays de la région ouest africaine du Sahel, débloquée par la Commission européenne a été accueillie favorablement par l’organisation humanitaire Oxfam.

L’annonce, faite hier par Bruxelles, démontre que la Commission européenne s’engage de nouveau pour réduire la souffrance de plus de 10 millions d’individus touchés par la crise alimentaire actuelle en Afrique de l’Ouest. Oxfam rappelle cependant que les gouvernements européens et les autres donateurs doivent prendre plus d’initiatives s’ils veulent éviter une catastrophe dans cette région durement frappée par la sécheresse.

Après la récente visite au Niger de John Holmes, secrétaire général-adjoint de l’ONU en charge des affaires humanitaires, la décision de Kristalina Georgieva, la  commissaire européenne chargée de la coopération internationale, de se rendre sur place a véhiculé à la communauté internationale un message fort : la région a besoin d’aide supplémentaire. L’organisation humanitaire juge que la lenteur de la réaction des donateurs internationaux est inacceptable et insiste sur le fait que les besoins urgents des éleveurs de toute la région, du Mali au Tchad, doivent être pris en considération.

Au Niger, des millions de personnes ont besoin d’aide. Le gouvernement a demandé à la communauté internationale une aide de 146  millions d’euros afin de mettre en place dans le pays une réponse appropriée à l’ampleur de la crise. Mais à ce jour, le gouvernement n’a reçu que 52% des sommes demandées. Par ailleurs au Tchad, où deux millions de personnes font face à une pénurie alimentaire, des organisations telles que l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) n’ont touché que 20% des sommes dont elles ont besoin.

La saison de la faim, une période habituellement délicate précédant les récoltes, approche au Sahel, les réserves de nourriture et de fourrage sont, dans bien des pays, insuffisantes et ne peuvent pallier ni aux besoin des populations, ni à ceux du bétail.

« La situation sur le terrain est en train de se détériorer rapidement. De l’aide arrive mais connaissant l’étendue et la durée de la catastrophe, elle sera loin d’être suffisante » explique Mamoudou Hassane, de Mooriben, une organisation d’agriculteurs partenaire d’Oxfam au Niger.

Mamadou Biteye, responsable de l’intervention humanitaire d’Oxfam en Afrique de l’Ouest, commente : « La nouvelle aide financière allouée par la Commission européenne représente une contribution importante dans la gestion de la crise. Cependant, 10 millions de personnes réparties sur plusieurs pays ont besoin d’une aide urgente et les différents gouvernements européens doivent suivre l’exemple de la Commission s’ils prennent au sérieux le risque important d’une catastrophe humanitaire dans la région du Sahel. »

Oxfam a déjà dépensé 4,5 millions de dollars pour la mise en place de son intervention humanitaire dans la région du Sahel mais a encore besoin de 17,5 millions de dollars pour financer son action dans l’ensemble de la région. L’organisation a récemment mis en place des initiatives dans plusieurs villes et villages : un programme de rémunération contre travail, des distributions de nourriture animalière, du déstockage ce qui signifie acheter du bétail faible à un prix supérieur à celui du marché et pour que les populations locales puissent avoir de la viande à disposition, et enfin de la distribution de nourriture aux personnes les plus vulnérables.

En savoir plus

Photos: Les conséquences de la sécheresse au Tchad

Article: Crise alimentaire au Tchad: Fadoul vend son dernier bélier

La réponse d'Oxfam à la crise alimentaire en Afrique d'Ouest

Notes aux rédactions

  • D’après le dernier rapport du gouvernement du Niger, 7,1 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire, dont 3,3 millions en situation critique.
  • 629 000 personnes manquent de nourriture adéquate dans des régions de l’ouest, du nord et du nord-est du Mali.
  • Au Mali, 6,6 millions de bovins risquent de mourir.
  • A ce jour les pays affectés par la crise alimentaire sont: le Niger – le Tchad – le Mali – la Mauritanie. Le nord du Nigeria connaît aussi des problèmes.

Oxfam est une association internationale de 14 organisations travaillant ensemble afin de trouver des solutions durables contre la pauvreté et l’injustice.