Somalie : une crise alimentaire aggravée par la sécheresse

“La sécheresse et la faim sont si graves que des milliers de personnes sont prêtes à y risquer coups de fusil et bombardements pour trouver à manger.”
Zachariah Imeje
Chargé de programme à Oxfam
Publié le : 25 Janvier 2011

Selon Oxfam, cette nouvelle catastrophe devrait sonner comme un dernier avertissement pour la communauté internationale, à l'heure ou des millions de personnes sont menacées de famine.

La Somalie est en train d'endurer sa pire sécheresse depuis plusieurs années et le manque de pluie a déjà anéanti plus d'un demi-million de vies ; tel est l’avertissement aujourd'hui lancé par l'association de solidarité internationale Oxfam. Abattu-e-s par un conflit sans fin - aujourd'hui dans sa 23e année - et par la sécheresse, des centaines de milliers de Somaliens et Somaliennes ont été poussé-e-s au bout de leurs forces, déclare l'organisation.

Les régions du centre et du sud du pays sont les plus touchées ; par endroits, la pluviosité n'a atteint que 0 à 15% des normales saisonnières. Dans la région méridionale de Gedo, la FSNAU (Food Security and Nutrition Analysis Unit) signale que 25% de la population est gravement sous-alimentée. Dans la région voisine de Juba, ce chiffre atteint 30%. Les troupeaux de bétail ont été décimés, forçant leurs gardiens à migrer vers les villes et les villages, en quête d'aide. Un deyr (saison pluvieuse qui dure normalement d'octobre à décembre) désastreux est à l'origine de cruelles pénuries de nourriture et d'eau qui devraient empirer dans les mois à venir.

"La région a été très durement touchée", explique Zachariah Imeje, chargé de programme à Oxfam. "La sécheresse et la faim sont si graves qu'ils sont des milliers à avoir fui la relative sécurité de leurs villages pour se rendre à Muqdisho [Mogadiscio, capitale de la Somalie]. Leur désespoir est tel qu'ils sont prêts à y risquer coups de fusil et bombardements pour trouver à manger."

"Plus de deux millions de Somaliens vivaient déjà en situation de crise. Un soutien accru sera nécessaire pour les aider à survivre. À défaut, cette sècheresse pourrait les faire basculer vers une catastrophe encore plus terrible", commente Zachariah Imeje.

Le conflit permanent rend difficile l'accès aux régions les plus touchées. Dans certaines parties du pays, la situation sécuritaire peut sérieusement restreindre l'accès des organisations humanitaires aux plus démunis.

Oxfam en appelle à toutes les autorités locales pour permettre le passage en sécurité de l'aide et du personnel humanitaires afin qu'ils puissent atteindre les populations dans le besoin. Oxfam demande également aux donateurs de maintenir leur généreux soutien aux interventions d'urgence et aux opérations de développement à long terme, afin de renforcer les moyens de subsistance et d'empêcher la Somalie de sombrer dans la pauvreté.

"Nous ne savons plus quoi faire", explique Osman, gardien de troupeau dans la province d'Hiraan, au nord de la capitale. "Il n'y a pas assez d'herbe pour les bêtes et les puits de surface se sont asséchés. Le prix de l'eau est hors de la portée de la plupart des gardiens de troupeau comme moi ; nous n'avons tout simplement pas les moyens d'acheter de l'eau. Le pire est que cette situation devrait durer encore trois mois. Avant, nous partions vers les régions voisines, mais cette fois-ci le pays tout entier est touché. La situation n'est meilleure nulle part.

"Les bêtes meurent de faim, et nous aussi car elles étaient notre principal moyen de survie. Nous ne pouvons pas vendre [notre bétail] parce qu'il n'y a pas de marché. Nous ne pouvons pas nourrir nos bêtes. Nous nous trouvons dans une situation très difficile", poursuit Osman.

Avec un soutien gouvernemental limité, la Somalie est l'un des pays les plus pauvres au monde. Deux décennies de conflit ont ruiné les infrastructures et une génération entière a grandi sans connaître la paix. Plus de deux millions d'habitants dépendent de l'aide humanitaire pour survivre et un enfant somalien sur six est gravement sous-alimenté.

En savoir plus

Le travail d'Oxfam en Somalie

Notes aux rédactions

  • La Somalie est sans gouvernement opérationnel depuis le 26 janvier 1991.
  • Il y a actuellement 1,4 million de personnes déplacées en Somalie, et plus d'un demi-million de réfugiés somaliens dans les pays voisins d'Afrique de l'Est.
  • La Food Security Network and Analysis Unit est un réseau somalien qui rassemble et analyse les données essentielles sur la sécurité alimentaire, les moyens de subsistance et la nutrition. Elles servent de base aux interventions d'urgence et de développement.. La Somalie affiche l'un des taux de sous-alimentation les plus élevés au monde, avec plus de 230 000 enfants gravement sous-alimentés. En Somalie, un enfant sur sept meurt avant d'atteindre l'âge de cinq ans.
  • L'organisation internationale Oxfam vient en aide aux pauvres de Somalie depuis plus de 40 ans. En collaboration avec des partenaires locaux, nous intervenons dans diverses activités dont l'aide d'urgence, le soutien aux moyens de subsistance, l'eau, l'hygiène, la santé et l'éducation.

Contacts

Pour plus d'informations, merci de bien vouloir contacter :

Geno Teofilo
Responsable Médias
Bureau : +254 20 374 1951/1926/1920
Tél. portable : +254 737 500 035
Courriel : geno.teofilo@oxfamnovib.or.ke

Alun McDonald
Chargé de Communication et relations médias pour la région
Tél. portable : +254 73666 6663
Courriel : amcdonald@oxfam.org.uk

Permalink: http://oxf.am/Z8F