Oxfam publie une vidéo parodique sur l’accaparement des terres dans les pays pauvres

“Nous devons nous assurer que des garanties existent et évitent que les besoins de milliers d’habitants pauvres et vulnérables ne soient ignorés au profit des intérêts de quelques-uns.”
Jeremy Hobbs
Directeur exécutif d’Oxfam
Publié le : 8 Septembre 2011

Regardez le vidéo ici

Ce court métrage précède de quelques semaines le lancement d’un rapport de l’organisation internationale sur les transactions foncières et leurs répercussions sur les plus démunis dans le monde. Depuis une dizaine d’années, la demande accrue de terres se traduit par la vente, l’affermage et la concession de vastes étendues. Le but : produire de quoi nourrir des marchés distants, atteindre les objectifs en matière de biocarburants ou spéculer sur le foncier en vue de gains faciles. Dans bien des cas, les terres sont accaparées au détriment de ceux qui les occupent ou en vivent, sans consultation ni indemnisation décente.

L’accaparement des terres a un effet dévastateur sur la vie de populations pauvres et marginalisées. Des familles perdent leur toit et la terre qui constitue leur seul moyen de subsistance. La scène tirée de L’affaire Glengarry représente la rencontre des salariés d’une société immobilière avec un représentant du siège social envoyé pour les inciter à vendre et acheter des terrains quelles qu’en soient les conséquences, faute de quoi ils risquent de perdre leur emploi.

Selon Jeremy Hobbs, directeur exécutif d’Oxfam International, "le concept de ce film s’apparente au phénomène d’acquisition de terres visant à faire des bénéfices et à satisfaire la demande, que l’on observe dans le monde. L’investissement dans l’agriculture est souhaitable, mais nous devons nous assurer que des garanties existent et évitent que les besoins de milliers d’habitants pauvres et vulnérables ne soient ignorés au profit des intérêts de quelques-uns.

Oxfam appelle les investisseurs, les gouvernements nationaux et les organisations internationales à prendre diverses mesures pour mettre fin à l’accaparement des terres et assurer que les communautés concernées soient consultées, traitées avec équité et disposent d’un moyen de cultiver leur nourriture et de manger à leur faim.

Notes aux rédactions

  • Regardez le vidéo ici

  • Oxfam s’intéresse au problème de l’accaparement des terres dans le cadre de sa campagne mondiale CULTIVONS, lancée cette année. Celle-ci veut assurer que suffisamment de nourriture est produite dans un contexte de raréfaction des terres, de l’eau et des ressources énergétiques, d’accélération du changement climatique et de volatilité croissante des prix alimentaires. 925 millions de personnes souffrent de faim dans le monde; il faut agir.

  • Pour en savoir plus, consulter le site: www.oxfam.org/cultivons

Contacts

Pour plus d’informations sur le rapport, contacter:

Lucy Brinicombe

Chargée des Relations Médias
+44 (0)1865 472192
+44 (0)7786 110054

Permalink: http://oxf.am/42c