Beatrice Quayee tient des plants de riz, au Libéria. Photo : Kieran Doherty

Nouvelles statistiques de la FAO sur la faim dans le monde : Oxfam s’alarme de la lenteur des progrès

Publié le : 1 Octobre 2013

Selon les nouvelles estimations publiées aujourd’hui par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le nombre de personnes souffrant de la faim a diminué de 26 millions l’an dernier.

Oxfam salue cette bonne nouvelle tout en soulignant la lenteur alarmante des progrès accomplis dans la lutte contre la faim. De fait, il apparaît que le nombre de personnes souffrant de la faim en Afrique subsaharienne et en Asie occidentale a augmenté d’un million par rapport aux estimations de 2008-2009.

Selon Luca Chinotti, conseiller d’Oxfam en politique alimentaire et agricole, « toute diminution du nombre d’hommes, de femmes et d’enfants qui souffrent de la faim ne peut être qu’une bonne nouvelle. Le fait que 842 millions de personnes – soit plus que les populations des États-Unis et l’Union européenne réunies – n’ont toujours pas de quoi manger à leur faim dans un monde d’abondance n’en demeure pas moins le plus grand scandale de notre époque.

« Les progrès accomplis à l’échelle mondiale dans la lutte contre la faim sont d’une lenteur alarmante. Certaines régions ont même enregistré une aggravation de la faim au cours des dernières années, en partie du fait de crises alimentaires et de hausses des prix alimentaires à répétition. Au rythme actuel, il faudra dix autres années pour atteindre l’objectif, fixé lors du Sommet mondial de l’alimentation de 1996, de réduire de moitié le nombre de personnes souffrant de la faim à l’horizon 2015. Les États doivent aussi passer à la vitesse supérieure si nous voulons atteindre l’objectif de développement du Millénaire pour le développement, relativement peu ambitieux, de réduire de moitié la proportion de personnes souffrant de la faim d’ici 2015.

« Nous savons qu’éradiquer la faim est possible. Nous savons aussi ce qu’il faut faire pour y parvenir. Le seul obstacle est le manque de volonté politique.

« Les États devraient avoir honte de ces statistiques qui devraient les inciter à agir. Ils doivent s’engager à éradiquer la faim à l’horizon 2025 et à y mettre les moyens. Ils devraient commencer par décider, à la session du Comité de la sécurité alimentaire mondiale la semaine prochaine, de supprimer les objectifs d’incorporation et les subventions des agrocarburants qui exacerbent la faim. »

Contacts

Pour plus d’informations ou une interview, contactez :

Anna Ratcliff : anna.ratcliff@oxfaminternational.org ou +44 7796 993 288.

Des porte-parole d'Oxfam sont également disponibles à Rome et dans le monde.

Notes aux rédactions

  • Pour atteindre l’objectif du Millénaire pour le développement consistant à réduire de moitié la proportion de personnes souffrant de la faim à l’horizon 2015, il faudrait ramener le nombre des personnes souffrant de la faim à 810 millions en 2015.
  • Pour atteindre l’objectif fixé lors du Sommet mondial de l’alimentation de 1996, consistant à réduire le nombre de personnes souffrant de la faim de moitié par rapport à 1990, il faudrait ramener ce nombre à 498 millions en 2015.
  • Les États-Unis comptent 316,7 millions d’habitants et l’Union européenne 508 millions.

Sur le même sujet

Blog de la campagne CULTIVONS

Etudes de cas : La hausse des prix alimentaires menace des millions de vies

Permalink: http://oxf.am/UKH