Spéculation et sécurité alimentaire : fini de jouer

Réguler les marchés financiers pour cultiver un avenir meilleur

Pour de nombreuses personnes vivant dans les pays en développement, les prix alimentaires sont une question de vie ou de mort. Les marchés financiers qui devraient aider les producteurs et les entreprises de transformation de produits alimentaires à gérer leurs risques et fixer les prix sont devenus une menace potentielle pour la sécurité alimentaire mondiale. Les marchés des produits dérivés agricoles, déréglementés et opaques, attirent des fonds spéculatifs colossaux, et il apparaît de plus en plus clairement qu’ils faussent les prix des produits alimentaires et rendent ceux-ci imprévisibles.

La spéculation financière peut jouer un rôle important pour aider les producteurs alimentaires et les utilisateurs finaux à gérer les risques, mais étant donné les dommages que peut causer à des millions de personnes la spéculation excessive, l’heure est maintenant venue d’agir pour régler ce problème. Cette note d’information détaille les causes des dérives des marchés financiers et présente les mesures correctives qui doivent être prises.

Principales recommandations

Les États-Unis, l'UE et le G20 doivent faire fonctionner efficacement les marchés de produits dérivés pour leurs parties prenantes les plus importantes : les producteurs et les consommateurs de produits alimentaires. Afin de rétablir les fonctions utiles de ces marchés et d'empêcher la spéculation excessive d’entretenir la volatilité des prix alimentaires, Oxfam demande aux États-Unis, à l'Union européenne et au G20 de mettre en oeuvre les réformes suivantes :

  • de nouvelles règles pour améliorer la transparence : un système de déclaration des transactions en temps réel ; des exigences d’information adéquates de la part des différents types de participants ;
  • une régulation adéquate : des limites journalières de variations de cours (à la baisse ou à la hausse) ; des restrictions pour limiter le recours à la spéculation passive.