Une nouvelle approche humanitaire : Ed Cairns présente le rapport "Les crises dans un nouvel ordre mondial"

See video
  • Auteur: Oxfam
  • Copyright: Oxfam
  • Date: 16 Février 2012

Pour afficher les sous-titres en français, cliquez sur le bouton rouge "cc" et sélectionnez "French"

Le système humanitaire international risque d'arriver à saturation face à l'augmentation prévisible du nombre de personnes victimes de crises humanitaires. Pour l'éviter, il importe de renforcer les ressources à proximité des régions frappées par les catastrophes et d'investir davantage dans la prévention et la réduction des risques.

Dans son nouveau rapport intitulé « Les crises dans un nouvel ordre mondial : le projet humanitaire en danger », tout en saluant la nette amélioration des interventions d'urgence des États et des organisations, Oxfam déplore qu'elles demeurent insuffisantes, tardives et aléatoires, dépendant souvent de l'intérêt des médias et des politiques plutôt que des besoins humains.

Ed Cairns, l'auteur du rapport, explique :

En 2010, les immenses crises humanitaires, d'Haïti au Pakistan, ont quasiment submergé la capacité du système humanitaire international à faire face aux besoins. Malgré des années de réformes, les agences des Nations unies, les bailleurs de fonds et les organisations non gouvernementales (ONG) internationales ont du mal à s'en sortir.

En 2011, l'intervention en Somalie est une fois encore arrivée trop faiblement et trop tard, motivée essentiellement par l'attention médiatique, et non par une évaluation des besoins impartiale et au bon moment.

Dans un même temps, l'action humanitaire est plus nécessaire que jamais. Le nombre croissant de personnes vulnérables, l'augmentation des catastrophes, et l'échec à mettre les Etats les plus fragiles sur la voie du développement risquent d'augmenter de manière significative les besoins.

Les bailleurs de fonds occidentaux, les ONG internationales et les Nations unies ne fourniront qu'une partie de la solution. D'ores et déjà, des nouveaux bailleurs de fonds et ONG dans le monde apportent une part significative de l'aide humanitaire. Les actions humanitaires à venir s'appuieront sur ces nouveaux acteurs ainsi que sur les gouvernements et la société civile des pays affectés par les crises, bien plus encore.

Les Nations unies et les ONG internationales joueront un rôle vital, mais leur contribution sera de plus en plus évaluée en fonction de la façon dont elle viendront compléter et soutenir les efforts d'autres acteurs, et les encourager à appliquer les principes humanitaires.

Télécharger le rapport : Les crises dans un nouvel ordre mondial : le projet humanitaire en danger

Permalink: http://oxf.am/ohz