Des élèves organisant la nouvelle bibliothèque. Crédit: Oxfam
Des élèves organisant la nouvelle bibliothèque

Libéria : Une nouvelle bibliothèque pour la R.S. Caufield School

“Le manque de livre affecte la qualité de l’éducation; maintenant nous sommes très heureux car la bibliothèque est le complément de notre travail”
Rufus Joemah
Professeur d’enseignement primaire

Mardi matin à son bureau à Monrovia, Abraham Conneh, chef de projet d’Oxfam a chargé plusieurs cartons de livres dans une voiture Oxfam, prête à partir pour Unification Town, à 60 km au sud-est de la capitale Monrovia. Ce voyage nous a conduits à la R.S. Caufield Public School, l’une des 12 écoles aidées par Oxfam pour la création de bibliothèques.

Ce voyage jusqu’à l’école à proximité de l'aéroport international Roberts, le point d’entrée du Libéria, dure environ une heure. La route jusqu’à Unification Town est un voyage qui nous plonge dans le passé tourmenté du Libéria. Mais il rappelle également la capacité d’adaptation de la population et le profond espoir qu’elle nourrit pour l’avenir. La végétation verte poussant à perte de vue témoigne de la beauté de cette contrée, un pays riche d’espoir et de potentiel. Après une heure de voyage au départ de Monrovia, nous sommes arrivés à la R.S. Caufield Public School.

Avant, cette institution était une école privée puis, en 1972, elle fut cédée officiellement au gouvernement du Liberia. Le nom de l’école fut choisi en mémoire du regretté Robert Stanley Caulfield, un ancien Directeur Général d’une entreprise produisant des explosifs. Au plus fort de la guerre civile au début des années 1990 et en 2003, la communauté voisine d’Unification Town, dont la R. S. Caulfield School, recueillit des milliers de personnes déplacées en interne, certaines d’entre elles s’y étant installées à la fin de la guerre civile. L’école est composée de 18 enseignants et de 900 élèves, en comparaison avec 749 élèves l’année dernière. Grâce à ses meilleures installations, l’école devrait attirer davantage d’élèves lorsque le nouveau semestre débutera.

Pour venir en aide aux besoins éducatifs des élèves de l’école, la communauté a exprimé le besoin d’une bibliothèque où les enfants pourraient avoir accès à divers livres. Ils ont libéré une salle et la FAWE, avec le soutien d’Oxfam, ont fourni des machines à écrire, des manuels de dactylographie, des fournitures et des supports d’apprentissage et d’enseignement, ainsi que des meubles (chaises, tables, étagères, présentoirs pour livres). La bibliothèque est maintenant opérationnelle grâce aux envois de livres réceptionnés depuis la fin du semestre dernier. La communauté, comme en témoigne le chef de village, est très heureuse du soutien obtenu pour l’ouverture d’un cours de dactylographie et d’une bibliothèque. La bibliothèque permet également d’aider les enseignants des écoles voisines.

Rufus Joemah, un professeur d’enseignement primaire dans cette école, dispensant des cours de lecture et d’anglais aux élèves de 9 à 12 ans (Grades 4-6), déclare : « Avant, ce n’était pas facile d’obtenir des livres. Nous étions obligés de tout faire pour les élèves. Maintenant, beaucoup de livres sont disponibles. Ceci a vraiment amélioré les facultés d’apprentissage de nos élèves. Ils peuvent faire leurs propres recherches. Le manque de livre affecte la qualité de l’éducation ; maintenant nous sommes très heureux car la bibliothèque est le complément de notre travail. » Oxfam, par l’intermédiaire de ses partenaires, continue à travailler avec des professeurs comme Rufus, pour les aider à développer leurs compétences afin de mieux utiliser les ressources de la bibliothèque et améliorer la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage.