Mozambique

Le Mozambique présente deux visages, selon nous. La situation macro-économique y est satisfaisante mais, paradoxalement, elle n’a pas suffisamment d’impact sur la réduction de la pauvreté et le développement humain (l'indice de développement humain du pays est le cinquième le plus bas au monde), phénomène aggravé par de fréquentes catastrophes.

Chaque année, plus de 500 000 personnes, dans un pays qui compte 23,4 millions d'habitant-e-s sur une superficie de 812,379 km2, sont touchées par des inondations, des cyclones et des vagues de sécheresse. Le Mozambique a récemment été identifié comme le deuxième pays au monde où les impacts des changements climatiques risquent d’être les plus importants. Les épidémies de choléra risquent de se multiplier.

La grande majorité des Mozambicains et Mozambicaines dépendent de petites exploitations agricoles. Les zones utilisées pour l’agriculture s’étendent et la production se diversifie, mais les rendements stagnent; le Mozambique est toujours un importateur net de produits alimentaires.

Les réserves de pétrole et de gaz inexploitées du pays suscitent l’intérêt des investisseurs étrangers et l’extraction du titane est une source croissante de revenus. Cependant, la majorité de la population vit de la terre et les infrastructures nationales souffrent encore des effets de la négligence coloniale, de la guerre et du sous-investissement.

Ainsi, tandis qu’une partie de la population exerce des activités économiques très lucratives, principalement dans le commerce et les industries extractives, plus de dix millions de Mozambicains et Mozambicaines vivent dans une pauvreté absolue et la sécurité alimentaire est menacée. Ceci affecte de façon disproportionnée les femmes (le pays est classé 125e sur 146, selon l'indice d’inégalité en matière de genre) et les groupes vulnérables.

Oxfam au Mozambique

Oxfam est actif au Mozambique depuis 1978. Notre travail a évolué d’une aide humanitaire directe pendant la guerre dans les années 1980 à la promotion du développement durable et au soutien des organisations de la société civile avec, actuellement, un accent croissant mis sur les activités de plaidoyer et de lobbying.

Notre objectif au Mozambique est de:

  • Améliorer et soutenir les moyens d’existence.
  • Prévenir et réduire l’impact des catastrophes et améliorer la capacité des habitant-e-s à y faire face.
  • Renforcer l'autonomie et les capacités des individus afin qu’ils puissent participer ouvertement en tant qu’acteurs sociaux et en tant que citoyennes et citoyens actifs politiquement, à même d'exprimer leurs besoins, de défendre leurs propres intérêts et de rappeler au gouvernement sa responsabilité de fournir des services publics (et d'éviter la marginalisation d'individus ou groupes).
  • Soutenir les femmes et les hommes qui s’engagent dans l’instauration de relations plus égalitaires entre hommes et femmes.

Partagez cette page :