Journée internationale des jeunes filles, au Niger. Photo : Oxfam

Le Niger célèbre la Journée internationale des jeunes filles

“Au Niger, plus d’un tiers des adolescentes sont déjà mariées avant leurs 15 ans.”

Nous venons de célébrer la première Journée internationale des jeunes filles le 11 octobre 2012 partout dans le monde, et notamment au Niger. Et pour cause : la pauvreté, la maladie, et l’éducation des prochaines générations dépendent en grande partie des jeunes filles et de leur développement. Elles-mêmes touchées par la pauvreté (plus de 40% de la population mondiale vit avec moins de 2 dollars par jour, dont 67% sont des femmes et des filles), les difficultés d’accès à l’éducation (les femmes constituent 67% des personnes analphabètes) et la violence, elles ont besoin de tout le soutien qu’on puisse leur donner pour changer leur monde, leur futur, notre futur.

Mme Abdoulwahid Halimatou Ousseini, ministre de la Population, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant du Niger, pendant la Journée internationale des jeunes filles. Photo: Oxfam
Mme Maikibi Hadiza Dandobi, ministre de la Population, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant du Niger

Au Niger, la situation des jeunes filles est particulièrement inquiétante. Seulement une fille sur quatre entre 14 et 19 ans va à l’école, et presque une fille sur deux est déjà mère ou enceinte. Plus d’un tiers des adolescentes sont déjà mariées avant leurs 15 ans. Les causes de ces chiffres ahurissants sont multiples, et souvent complexes.

Oxfam a contribué à l’organisation et à la mobilisation de jeunes lors de la cérémonie du lancement de la Journée internationale des jeunes filles au Palais des congrès de Niamey, capitale du Niger, ensemble avec l'UNFPA, l'Unicef, et le ministère de la Population, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant.

La journée était destinée à attirer l'attention sur quatre droits des adolescentes :

  • droit à l’éducation et à obtenir un diplôme,
  • droit aux soins de santé nécessaires à leur développement,
  • droit à être protégée contre les abus, la maltraitance et l’exploitation,
  • droit à donner leur avis sur les questions qui les concernent.

Au Niger, Oxfam travaille avec des partenaires locaux pour combattre la violence basée sur le genre, comme dans la campagne « Nous pouvons », dont l'objectif est de changer les attitudes et les comportements individuels et collectifs vis-à-vis des violences contre les femmes et les jeunes filles.

Oxfam au Niger vise également à atteindre au moins 50% de femmes dans tous ses projets humanitaires.

En savoir plus

L'intervention d'Oxfam face à la crise alimentaire au Sahel

Oxfam au Niger

Oxfam et la Justice de genre 

Permalink: http://oxf.am/3wb