Oxfam fournit de l'eau potable aux victimes des indonations au Sri Lanka.

Inondations au Sri Lanka

“La priorité est de répondre aux besoins immédiats des sinistrés mais il faudra aussi rapidement se pencher sur les conséquences à long terme de ces inondations.”

Plus d’un million de personnes touchées par les inondations au Sri Lanka

Les pluies diluviennes de la mousson, au début de l’année 2011, ont provoqué des inondations et des glissements de terrain dans les régions orientale et centrale du Sri Lanka, contraignant de nombreux Sri-lankais et Sri-lankaises à quitter leur lieu d’habitation. Plus d’un million de personnes ont été affectées et plus de 33 000 familles ont dû être relogées dans des centres temporaires. Face à l’ampleur des dégâts, Oxfam intensifie son intervention d’urgence. 

Environ 90% de la population de la province orientale a été touchée par les inondations. Batticaloa, où Oxfam gère un programme de long-terme, a été la zone la plus durement frappée. Sur place, les communautés qui ont déjà vécu les déplacements causés par le tsunami et par la guerre au cours des dernières années sont de nouveau confrontées à une situation de crise. Certaines d’entre elles sont coupées du monde, en raison des inondations et de l’effondrement des routes. 

Aujourd’hui, la priorité est de répondre aux besoins immédiats des sinistrés en leur fournissant abris, eau potable, sécurité et hygiène. L’intensité des pluies semble enfin diminuer et l’eau commence tout juste à se retirer, mais les dégâts considérables font que les sinistrés auront besoin d’un soutien à long terme pour reconstruire une vie décente. Selon une estimation, la moitié de la récolte de paddy a été détruite, avec des conséquences désastreuses pour la sécurité alimentaire de l’ensemble de la région.

Ce que fait Oxfam

Nos équipes et nos partenaires au Sri Lanka, eux-mêmes victimes des inondations, ont été parmi les premiers à venir en aide aux familles sinistrées dans la province orientale. Nous travaillons avec les autorités, des organisations locales et différentes agences afin s’assurer que l’aide parvienne rapidement aux femmes, aux hommes et aux enfants les plus vulnérables. 

A ce jour, nous avons distribué :

  • des plats préparés à 17 500 personnes
  • des bâches à 500 familles
  • des kits sanitaires à 400 familles

Nous espérons être en mesure d’accroître notre intervention au cours des prochains jours afin de venir en aide à 120 000 personnes dans trois districts de l’Est, en leur fournissant de l’eau potable, en construisant des latrines et en mettant en œuvre des programmes de santé publique pour prévenir la propagation de maladies. Nous prévoyons également de distribuer des kits d’abris temporaires et de l’argent, via des campagnes de nettoyage et des programmes de bourses, afin que les personnes les plus fragiles puissent se procurer de la nourriture et des biens essentiels à leur quotidien. A cela s’ajoute une aide alimentaire destinée à des familles de Pollanaruwa et Anuradhapura.  

Dans les centres de relogement, nous formons des comités bénévoles pour répartir et distribuer l’aide d’urgence. Ces femmes et ces hommes joueront un rôle clef pour veiller à la sécurité et aux besoins des femmes, des enfants et des personnes âgées et des groupes les plus vulnérables et s’assurer que leurs voix soient entendues et leurs droits protégés.

Faites un don

Les appels aux dons des différents affiliés Oxfam intervenant sur place, au Sri Lanka, au lendemain des inondations, sont désormais clos. Nous vous remercions vivement du précieux soutien que vous avez apporté à nos actions.

Vous pouvez continuer à soutenir nos interventions d'urgence dans le monde entier en faisant un don à notre Fonds global d'urgence via l'affilié Oxfam le plus proche.

Syndiquer le contenu
Permalink: http://oxf.am/4ns