Gare ferroviaire de Yamada, au Japon. Photo : Miki Tokairin/JOICFP

Séisme et tsunami au Japon

Un violent tremblement de terre a frappé la côte nord-est du Japon le 11 mars, provoquant un tsunami de très grande ampleur. Les dégâts sont considérables.

Déjà durement meurtri par le séisme et le tsunami, le Japon reste aujourd’hui encore placé sous la menace d'une catastrophe nucléaire. Les autorités japonaises, dotées de capacités et de moyens conséquents, n’ont pas sollicité une intervention à grande échelle de la part d’Oxfam. Mais Oxfam Japon soutient plusieurs organisations locales qui viennent en aide à des catégories vulnérables de la population qui, sans leur intervention, auraient du mal à trouver assistance.

La situation

Une vaste opération de secours se poursuit sous l’égide du gouvernement et avec le concours de l'armée et de la société civile japonaise. Oxfam Japon collecte des fonds au profit de six organisations locales actives dans les zones sinistrées et auprès des populations évacuées les plus vulnérables.

"L'État japonais a la capacité de joindre 99 % de sa population, mais certaines personnes auront toujours besoin d'une aide spécifique", souligne la directrice exécutive d’Oxfam Japon, Akiko Mera, à Tokyo.

L'intervention d'Oxfam

Oxfam Japon fait parvenir les fonds recueillis à plusieurs partenaires locaux qui viennent en aide à des catégories spécifiques de la population, particulièrement vulnérables. Ces partenaires sont les suivants :

  • Japan Organization for International Cooperation on Family Planning (JOICFP) : de concert avec la l'Association japonaise des sage-femmes et avec des médecins sur place, elle offre différents biens et services aux mères et à leur bébé ainsi qu'aux femmes en général.
  • Centre multilingue Facil : il vient en aide aux résidents qui ne parlent pas japonais et aux communautés d'immigrants qui vivent dans les zones touchées, pour s'assurer qu'ils ont bien accès à l'aide et aux informations nécessaires. Quelque 40 000 personnes qui ne parlent pas japonais se trouveraient dans les régions affectées.
  • Japan Women's Shelter Network : ce réseau met en place un ligne d'urgence 24h/24 pour aider les femmes des zones sinistrées, notamment celles qui sont victimes de violences domestiques ou sexuelles. 
  • Single Mother's Forum : il met en place une ligne d'urgence et un service de conseil pour les mères célibataires dans les centre d'évacuation et les zones sinistrées.
  • Child Support : cette association concentre son aide sur les enfants et les familles monoparentales
  • The Relief Headquarter for Persons with Disabilities : apporte soutien et conseils aux personnes souffrant de handicaps

> Photos : Oxfam Japon achemine l'aide d'urgence auprès de ses partenaires

Oxfam se tient prêt à apporter une aide supplémentaire mais n’envisage pas d’intervention humanitaire de grande ampleur au Japon, pour le moment. Nous mobilisons généralement nos ressources en priorité pour apporter notre aide à des communautés à qui les gouvernements n’ont pas les moyens – ou dans certains cas, la volonté – de porter assistance. Le gouvernement japonais a la capacité de faire face aux crises et est très clairement déterminé à utiliser toutes les ressources dont il dispose.

Soutenir l'intervention d'Oxfam

Les appels aux dons lancés par différents affiliés d'Oxfam sont désormais clos. Vous pouvez soutenir les actions d'Oxfam Japon et vous informer sur ses activités sur son site Internet (en anglais). Il est également possible d'adresser un don au fonds général d’urgence de l'affilié national d’Oxfam le plus proche. Votre argent servira dans ce cas à financer notre travail d’urgence dans le monde.

Dernière mise à jour : 17 juin 2011

Syndiquer le contenu
Permalink: http://oxf.am/4nA