Photo: Des familles obtiennent de l'eau d'un camion-citerne
L'une de nos actions prioritaires consiste à acheminer de l’eau potable dans les zones sinistrées

Le typhon Bopha aux Philippines

“Les besoins sont gigantesques. Il faudra beaucoup de temps pour se remettre de cette catastrophe.”
Paul del Rosario
Coordinateur du programme humanitaire d’Oxfam

Le typhon Bopha, appelé Pablo aux Philippines, s’est abattu sur le sud du pays, faisant plus de cinq millions de sinistrés. Selon l’ONU, plus de 360 000 personnes sont désormais hébergées dans des centres d’évacuation ou chez des amis et de la famille.

La situation

Dans les régions les plus sinistrées de Compostella Valley, des villages entiers ont été balayés par des coulées de boue charriant rochers et troncs d’arbres qui ont dévalé les pentes quelques minutes après que le typhon Bopha a touché terre le 4 décembre.

Le typhon s’est abattu sur la côte est de l’île de Mindanao – à environ 900 km au sud de Manille, la capitale – provoquant des glissements de terrain dans des régions montagneuses où la migration a amené des communautés entières à s’installer dans des zones inondables pendant des dizaines d’années. Avec des rafales de vent atteignant 200 km/h, Bopha est le typhon le plus puissant qui ait touché le pays en 2012.

L’intervention d’Oxfam

Oxfam et ses partenaires philippins du Consortium d’intervention humanitaire (HRC, Humanitarian Response Consortium) ont lancé une intervention d’urgence ciblant les communautés les plus touchées par le typhon. Les actions prioritaires consistent notamment à :

  • acheminer de l’eau potable dans les zones sinistrées ;
  • réaliser des installations sanitaires de base ;
  • distribuer de l’argent liquide et mettre en place des projets de travail rémunéré en espèces, afin de permettre aux familles d’acheter de la nourriture et des vêtements et de se procurer un abri.

Des dispositifs de traitement de l’eau et des kits d’hygiène sont également envoyés dans les zones les plus sinistrées des provinces de Compostela Valley et du Davao oriental, où quelque 505 000 personnes ont subi la catastrophe de plein fouet.

12 000 familles devraient bénéficier de notre intervention d’urgence au cours des sept prochains mois. C’est la plus importante intervention humanitaire montée en milieu rural suite à une catastrophe naturelle aux Philippines.

À moyen et à long terme, nous devrons aider les familles à recouvrer un moyen de subsistance. Les communautés agricoles sont les plus touchées et il se pourrait qu’elles mettent plusieurs années à se rétablir.

Donate

En faisant un don au fonds général d’urgence de votre affilié Oxfam le plus proche, vous contribuez à apporter une aide d’urgence aux populations dans le besoin et soutenez nos interventions humanitaires à travers le monde, notamment aux Philippines.

Syndiquer le contenu
Permalink: http://oxf.am/3Wf