Logo "Pas d'armes" sur un véhicule Oxfam, à Kitgum, Ouganda. Photo : Oxfam

Qu'est-ce que le principe de protection des civils ?

Pour Oxfam, le "principe de protection des civil-e-s" consiste à protéger les populations face à des menaces généralisées de violences, d’actes de coercition et de privation délibérée d'aide.

Le principe de "protection des civil-e-s" est ancré dans le Droit international humanitaire, lequel demande aux forces belligérantes de minimiser les risques de préjudices à l'encontre des populations civiles et de leurs biens dans la conduite des hostilités, notamment en évitant un recours excessif et disproportionné à la force. Il demande en outre à ce que les civil-e-s soient protégé-e-s contre les violences.

En réaction aux atrocités commises à l’encontre des populations civiles dans les années 1990, en particulier en Bosnie, en Sierra Leone et au Rwanda, et à l’échec des Casques bleus et des forces internationales pour éviter ces crimes, le Conseil de sécurité de l’ONU a commencé à inclure dans les mandats de forces de maintien de la paix le principe de "protection des civils contre les violences imminentes".

Au cours de la dernière décennie ont été développées des normes relatives à la « responsabilité de protéger » et « la protection des civils lors des conflits armés » qui incluent, voire dépassent, celles du Droit humanitaire international.

Qui est responsable de la protection des civil-e-s ?

De nombreuses parties sont impliquées dans la protection des populations civiles.

Il appartient en premier lieu aux gouvernements nationaux d'assurer à leurs populations une protection efficace et d'imposer à toutes les parties au conflit (gouvernements et groupes armés) l'obligation d'éviter tout préjudice à l’égard des civil-e-s pendant les hostilités.

Les acteurs locaux jouent également un rôle important, particulièrement dans les zones où les militant-e-s des droits humains, les organisations de la société civile, les groupes de femmes et les communautés elles-mêmes dénoncent les abus et œuvrent à la prévention de la violence.

Enfin, au niveau international, les gouvernements, les organisations régionales et internationales et les agences et organes de l'ONU, entre autres, ont tous un rôle primordial à jouer pour sensibiliser l'opinion aux différentes situations, prévenir les violences avant qu'elles ne se soient perpétrées et prendre des mesures pour faire face aux abus graves.

Les principes de l'action humanitaire

Les organisations humanitaires ont, elles aussi, un rôle à jouer dans la protection des civil-e-s. Récemment, la communauté humanitaire internationale a retenu quatre principes fondamentaux de protection des civil-e-s qui devraient inspirer chaque action humanitaire.

Ces principes sont énoncés dans la "Charte humanitaire et les normes minimales pour les interventions lors de catastrophes" du projet Sphère :

  • éviter que l'action humanitaire n'expose les populations à des préjudices supplémentaires ;
  • s'assurer que l'aide soit fournie de manière impartiale, sur la base des besoins des personnes affectées et sans discrimination ;
  • protéger les populations contre toute atteinte physique ou psychologique résultant de la violence ou de la coercition ;
  • aider les populations à faire valoir leurs droits, à accéder aux voies de recours possibles et à se remettre des conséquences d'un abus.

Les travaux d'Oxfam sur la protection des civil-e-s

En 2008, Oxfam a publié un rapport thématique sur la protection des civil-e-s, "Pour des lendemains plus sûrs". Ce rapport, qui s’appuie sur l’expérience d'Oxfam dans des situations de crises et de conflits, souligne qu'une protection efficace des civil-e-s ne devrait pas se limiter à la question de l'usage de la force.

Plus récemment, en mai 2011, Oxfam a publié une note d’information, "Protection des civils en 2010 : Faits, chiffres et la réponse du Conseil de sécurité des Nations unies", dans laquelle l’organisation demande au Conseil de sécurité de l'ONU d’adopter une approche plus équitable et plus cohérente vis-à-vis du sort des populations civiles en situation de conflit et de s'appuyer sur des informations fiables concernant les menaces qui pèsent sur les civil-e-s pour orienter son action.

Oxfam continuera à jouer un rôle prépondérant au sein de la communauté humanitaire en s'exprimant d'une voix forte sur les questions relatives à la protection des civil-e-s et en s'efforçant de faire entendre la voix des communautés en situation de conflit avec lesquelles elle travaille.

En savoir plus

Rapport d'Oxfam : ‘Nous sommes pleinement exploitables' : Le manque de protection des civil-e-s à l’est de la République démocratique du Congo

Campagne d'Oxfam sur les Conflits et les urgences

Coalition internationale sur la responsabilité de protéger les civil-e-s (ICRtoP)

Le projet Sphère

Permalink: http://oxf.am/4X7