Des sacs de coton s'attendant être exporté, le Pérou. Crédit: Renato Guimarães/Oxfam
Pourquoi importent-ils ?

En savoir plus sur les Accords Commerciaux Régionaux

Les négociations commerciales entre les pays riches et les pays pauvres se sont maintenant transformées en accords commerciaux régionaux et pays par pays, généralement connus sous le nom d’accords commerciaux régionaux (ACR). Les ACR sont négociés entre les pays riches et les pays pauvres, et les accords sont conclus à la hâte, à un rythme excessif et selon des règles déloyales, laissant les pays pauvres sans le temps ni l’espace nécessaire pour développer les meilleures politiques commerciales pour leur population.


Les États-Unis et l’Union Européenne persévèrent dans cette approche commerciale au coup par coup. Et sans « l’avantage du nombre » dont les pays pauvres bénéficiaient lors des discussions avec l'OMC, ces pays risquent à présent d’être forcés d’accepter les exigences excessives des pays riches.


Quel est le problème des accords commerciaux régionaux ?


Les accords commerciaux régionaux entre pays égaux peuvent être positifs et bénéfiques pour les pays concernés. Mais les choses peuvent se gâter lorsque les accords interviennent entre une économie riche et une économie pauvre. À moins que la réduction de la pauvreté soit au cœur des négociations, les intérêts de l’économie la plus forte priment toujours.

Malheureusement, dans de nombreux ACR, les pays riches utilisent le plus grand pouvoir de négociation pour exiger des droits qu’ils n’obtiendraient jamais à l'OMC.


Un accord régional de libre échange supprime toutes les barrières commerciales et les freins aux investissements étrangers. Ceci signifie que les économies pauvres ne sont pas autorisées à appliquer des taxes à l’importation pour protéger leurs industries florissantes ou leurs agriculteurs de la même manière que les pays riches. Les prix pratiqués par les agriculteurs pauvres les chassent inévitablement du marché en raison des importations bon marché, et les nouvelles industries font faillite car elles ne peuvent pas rivaliser avec les entreprises des pays riches. Cela signifie également que les pays pauvres doivent adopter de nouvelles règles dans le domaine de la fourniture de services, des investissements et de la protection de la propriété intellectuelle, limitant leur capacité à définir des politiques nationales pour satisfaire leurs besoins spécifiques en matière de développement. Par conséquent, les accords régionaux de libre échange entre des partenaires inégaux n’aident pas les pays pauvres à sortir de la pauvreté.