Épis de maïs. Crédit : Ñeque/Oxfam
Épis de maïs

Salvador : Les bénéficiaires de l’aide d’Oxfam partagent leurs récoltes avec les communautés pauvres

“Lorsque nous en sommes sortis et que nous nous sommes retrouvés, nous ne savions plus quoi dire. Il était clair que nous voulions aider ces gens.”
José Alfredo Zuñiga

Entre décembre 2006 et janvier 2007, plusieurs tremblements de terre ont secoué San Lorenzo au Salvador. Oxfam a aidé un petit groupe d’agriculteurs à remettre leurs cultures en état. Aujourd’hui ils partagent leurs récoltes avec les communautés pauvres.


Assurer l’approvisionnement alimentaire


Entre décembre 2006 et janvier 2007, une série de 900 tremblements de terre ont secoué la région de San Lorenzo, détruisant 90 % des habitations. Oxfam Amérique, par l’intermédiaire de son homologue, la Fundación para el Desarrollo (FUNDESA) http://www.fundesa.org.sv/, a aidé 60 agriculteurs à mettre en place un projet de sécurité alimentaire, en leur donnant des graines pour semer du maïs, des insecticides et une formation technique, entre autres choses. José Alfredo Zuñiga, l’un des bénéficiaires du projet, explique à quel point un projet de sécurité alimentaire a été indispensable lorsque les maisons ont été le plus atteintes : « Ceux qui ont investi dans leurs maisons (pour les réparer ou pour acheter des logements temporaires) ont tout perdu. Nous n’avions plus rien pour travailler », dit-il. « Je m’étais pratiquement résigné à laisser mes terres incultes. Mais quand les gens de la FUNDESA sont arrivés et nous ont aidés, nous avons retrouvé le courage de continuer à travailler. »


En dehors de la fourniture de produits permettant de semer et de cultiver, le projet comprenait un schéma d'organisation entre les agriculteurs, une assistance technique et une formation à l'utilisation des engrais et des graines, à la conduite adéquate de la culture depuis la semence jusqu’à la récolte, et à la conservation des grains de base et à la culture biologique.


La solidarité entre les communautés pauvres


En septembre 2007, les coordinateurs du groupe des agriculteurs ont été invités à un forum sur l’eau à Apaneca, organisé par PRO-VIDA. C’est là qu’ils ont rencontré deux coordinateurs de la résidence La Cancha, où vivaient 200 familles depuis juin 2005, lorsqu’un glissement de terrain a dévasté toute leur communauté et qu’ils ont tout perdu. Jusqu’alors il n’y avait aucune solution à cette situation. 200 familles vivaient ensemble dans des baraquements de tôles métalliques de 16 mètres carrés par famille, sur une surface de la taille d'un terrain de football. Lorsqu’ils ont constaté dans quelle situation vivaient ces familles, les agriculteurs de San Lorenzo ont pris une décision.


« Les coordinateurs de la résidence nous ont invités pour voir la situation à laquelle ils devaient faire face », nous explique José Alfredo. « Nous, les bénéficiaires du projet, nous avons visité la résidence et lorsque nous en sommes sortis et que nous nous sommes retrouvés, nous ne savions plus quoi dire. Il était clair que nous voulions aider ces gens. Et puis, avec 100 kg (200 livres) par producteur, nous pourrions contribuer à faire avancer les choses. »


Avec un total de 6 tonnes (12 000 livres), les 60 producteurs ont pu aider plus de 250 familles de la résidence de La Cancha, de la communauté de San Luis Herradura, de Guaymango, et de certains camps alternatifs à San Salvador. « Nous n’avons pas l’impression d’en avoir terminé avec ce que nous avons fait jusqu'à maintenant. Nous voulons continuer. Peut-être est-ce que nous ne pouvons pas donner autant que nous avons reçu, mais nous fournirons toujours des graines » dit José Alfredo, « si nous recevons, nous devons donner. »