Nicaragua

Movilización social Oxfam en Nicaragua. Foto: Oxfam

Avec près de 6 millions d’habitants, le Nicaragua présente une population multiethnique et multiculturelle, à prédominance féminine (57 %) et jeune (65 %), qui se concentre principalement dans les zones urbaines (57 %). Les peuples autochtones et de communautés ethniques en représentent 15 %.

La révolution politique et sociale du Nicaragua dans les années 1980 a été une source d’inspiration pour le changement à travers le monde. Grâce à la mobilisation des acteurs sociaux, les idéologies égalitaires ont pu commencer à être mises en pratique. Mais plusieurs dizaines d’années après, ravagé par la guerre et les catastrophes naturelles, le Nicaragua est devenu un pays fortement endetté et demeure le deuxième pays le plus pauvre du continent américain.

Oxfam au Nicaragua

Nous soutenons des organisations et communautés dans tout le pays, nous concentrant plus particulièrement sur la capitale Managua, l’Occident, le Nord, les régions autonomes de l’Atlantique Sud et Nord, ainsi que la zone de régime spécial. Nos activités dans le pays s’articulent en trois programmes et deux campagnes.

  • Économie rurale alternative

40 % de la population du Nicaragua vit avec moins de 2 dollars par jour. L’extrême pauvreté se concentre dans les zones rurales où elle se manifeste principalement par l’insécurité alimentaire. Selon les prévisions, la situation risque de se dégrader au cours des prochaines années sous l’effet du changement climatique.

Nous élaborons donc des stratégies visant à renforcer la résilience des paysannes et paysans. Nous développons leurs capacités pour qu’ils puissent produire davantage et de façon plus durable, mieux accéder aux marchés et augmenter leurs revenus. Nous soutenons également les organisations de femmes rurales et le secteur coopératif afin qu’ils soient reconnus comme des acteurs économiques légitimes et qu’ils participent à la négociation des politiques publiques.

  • Citoyenneté active des femmes et des jeunes

Au Nicaragua, les causes structurelles des inégalités se trouvent renforcées par les idées, pratiques et politiques patriarcales qui limitent les femmes dans l’exercice de leurs droits en matière de sexualité et de procréation, leurs droits économiques, ainsi que leur droit de vivre à l’abri de toute violence.

Campaña: Quien ama no mata (Nicaragua). Foto:Oxfam

Pour progresser vers un système plus juste, nous soutenons les organisations féministes et de femmes, ainsi que leurs réseaux nationaux et internationaux, pour que davantage de femmes et de jeunes prennent mieux conscience de leurs droits et de leur capacité de les faire valoir dans la sphère aussi bien privée que publique.

  • Action humanitaire

Séismes, ouragans, inondations, éruptions volcaniques, changements climatiques... Nombre de menaces pèsent sur le Nicaragua. Chaque année, des catastrophes naturelles prélèvent un lourd tribut humain et aggravent la pauvreté et la vulnérabilité des communautés sinistrées.

Nous donnons aux femmes et aux hommes les moyens de se préparer à faire face à ces catastrophes et de protéger leurs moyens de subsistance. Nous travaillons en étroite collaboration avec le Système national de prévention des catastrophes naturelles, nos partenaires locaux et l’ONU, et nous nous tenons en permanence prêts à intervenir en cas de situation d’urgence.

  • Campagnes et mobilisation citoyenne

On ne peut pas mettre fin à la pauvreté et aux inégalités sans promouvoir des politiques publiques plus justes. Nous nous unissons aux organisations et mouvements sociaux pour sensibiliser à la citoyenneté et influencer les responsables politiques, afin de parvenir à des changements sociaux durables.

Dans le cadre de la campagne CULTIVONS, nous cherchons à apporter des solutions à la faim, qui touche une personne sur cinq dans le pays*, par l’application de lois qui existent déjà en matière d’accès à la terre pour les femmes rurales et de sécurité alimentaire.

La campagne À égalité ! dénonce le fait que, dans un monde où la moitié des revenus sont entre les mains des 1 % les plus riches de la population, les inégalités entravent la réduction de la pauvreté. Au Nicaragua, la solution passe par un système fiscal plus juste et plus efficace qui bénéficie à la majorité.