Ouvrez les livres, Ouvrez les portes

Le défi d’alphabétisation en Afrique de l’Ouest

Publié le : 13 Août 2009

L’Afrique de l’Ouest a le taux d’alphabétisation le plus bas du monde. Ce rapport évalue la crise de l’éducation et de l’alphabétisation en Afrique de l’Ouest, et explore les solutions remèdes à cette crise. Nous diffusons ce rapport d’information à l’occasion de la Semaine Mondiale d’Action pour l’Education, qui se concentre sur le thème de « L’alphabétisation des Jeunes et des Adultes et l’apprentissage continu», et de la sixième conférence CONFINTEA sur l’éducation des adultes qui a lieu pour la première fois depuis 12 ans au Brésil (2009).

65 millions de jeunes et d’adultes qui vivent en Afrique de l’Ouest – soit plus de 40% de la population – ne savent ni lire ni écrire. Les 11 pays d’Afrique de l’Ouest pour lesquels des données sont disponibles enregistrent un total de 14 millions d’enfants en âge d’être à l’école primaire qui ne sont pas scolarisés, dont plus de la moitié sont des filles.

Les conséquences de l’analphabétisation ont une portée considérable pour les individus, comme pour les communautés et les pays auxquels ils appartiennent et les privent d’un bien-être, d’une sécurité économique, d’une égalité, et de la capacité à faire partie de la société numérique et de la vie politique.

Certaines actions peuvent être menées dès à présent pour faire face à cette crise, tout en reconnaissant les droits des citoyens et l’importance de l’éducation dans le développement de l’Afrique de l’Ouest.

Recommandations :

  • Les gouvernements doivent mettre en place une politique cohérente et ciblée : ce qui entend la recommandation que la CEDEAO fasse des questions de l’éducation et de l’apprentissage continu une priorité en faveur de laquelle il est nécessaire d’encourager et d’accompagner le progrès national, tout en plaçant au cœur des plans de développement national des stratégies d’alphabétisation nationales.
  • Mettre ces plans en œuvre nécessite des ressources financières : les bailleurs de fonds doivent se mobiliser pour donner à l’Afrique de l’Ouest une bonne partie des 16 milliards de dollars de financement extérieur requis pour atteindre les objectifs d’Education Pour Tous, et pour donner une plus large part de finances comme appui budgétaire.
  • Plus précisément, les gouvernements et les bailleurs de fonds doivent soutenir un effort vigoureux pour accroître de manière conséquente le nombre et la motivation des enseignants et des animateurs d’alphabétisation, en augmentant le nombre de candidats recrutés, en améliorant la formation et la rémunération.

Ceci rapport est le fruit d'un rarvail commun avec: African Network Campaign for Education For All (ANCEFA), Pamoja West AfricaAfrican Platform for Adult Education, Oxfam International et ActionAid.

En savoir plus

Campagne Mondiale Pour l'Education