Rien que des coûts, pas de bénéfices

Les règles ADPIC-plus sur la propriété intellectuelle inclues dans l'ALE USA-Jordanie influencent l'accès aux médicaments

Publié le : 22 Mars 2007

Les Etats-Unis continuent à imposer des règles ADPIC-plus aux pays en développement, ce qui empêche les populations pauvres d'accéder à des médicaments génériques bon marché.

Dans le cadre de son adhésion à l'OMC et de l'accord de libre-échange (ALE) avec les Etats-Unis, la Jordanie a été forcée d'introduire des règles ADPIC-plus. Le prix des médicaments a augmenté fortement, en partie en raison des règles ADPIC-plus. En outre, des niveaux plus stricts de protection de la propriété intellectuelle n'ont apporté que peu de bénéfices en matière d'investissements étrangers directs, de R&D locale ou d'accélération de l'introduction de nouveau médicaments efficaces.

Le prix des médicaments va continuer à augmenter en Jordanie, mais le pays ne sera pas à même d'utiliser les sauvegardes ADPIC pour réduire leur coût. D'autres pays en développement mettant en œuvre ou envisageant de conclure des ALE avec des règles ADPIC-plus devraient en envisager les conséquences pour la santé publique.