Moyen-Orient: Échec du Quartet

“Le temps presse. Le Quartet doit radicalement revoir son approche.”
David Mepham
Directeur politique, Save the Children UK
Publié le : 25 Septembre 2008

Le Quartet pour le Moyen-Orient (UE, Russie, ONU, États-Unis) échoue dans sa tâche. Les progrès qu’il enregistre sont insuffisants, tant en matière d’amélioration des conditions de vie des Palestiniens que de perspectives de paix. C'est la conclusion d’un nouveau rapport publié par plusieurs organisations humanitaires.

Le rapport « The Middle East Quartet : A Progress Report  » sort à la veille d’une réunion cruciale des membres du Quartet à New York, réunion destinée à discuter de l’avenir du processus de paix au Moyen-Orient.

Annapolis : et après ?

La coalition de 21 organisations humanitaires à la base de ce rapport – comprenant notamment Oxfam International, CARE International UK, Christian Aid, Save the Children UK et World Vision Jerusalem – souligne que des points clé sur lesquels le Quartet s’était engagé à obtenir des améliorations restent inchangés ou se sont détériorés depuis la conférence d’Annapolis de novembre 2007, au cours de laquelle le groupe avait lancé son plan de paix pour le Moyen-Orient.

  • Colonies : le Quartet n’est pas parvenu à ce que le gouvernement israélien rende des comptes sur l’expansion continue des colonies illégales. Selon le rapport, si le Quartet s’est exprimé 18 fois sur le sujet, cela n’a pas empêché une accélération de l’expansion des colonies, avec des conséquences dramatiques sur la vie quotidienne des Palestiniens.
  • Accès et mouvements : en dépit de ses déclarations, le Quartet n’a eu qu’un impact négligeable sur l’amélioration des déplacements libres des Palestiniens, sur leur possibilité d’aller au travail, à l’école ou d’accéder aux services sociaux de base, ou encore d’importer et d’exporter des marchandises. Le nombre de restrictions – comprenant les check-points, le Mur et les routes réservées aux Israéliens – est passé de 561 en novembre 2007 (début d’Annapolis) à près de 600 en août 2008.
  • Gaza : malgré la fin des violences à Gaza, le Quartet n’a pas été capable de lever le blocus ou d’assurer une amélioration significative de la situation humanitaire. 80% de la population gazaouie reste totalement ou partiellement dépendante de l’aide. Les projets d’aide d’urgence mis en veille doivent reprendre.

David Mepham, Directeur politique de Save the Children UK : « L’étude publiée aujourd’hui montre que le Quartet a fondamentalement échoué dans l’amélioration de la situation humanitaire sur le terrain. Si les mots du Quartet ne s’accompagnent pas d’une pression constante et d’une action décisive, la situation ne fera que se détériorer. Le temps presse. Le Quartet doit radicalement revoir son approche et prouver aux populations de la région qu’il peut faire la différence ».

Pas de résultat majeur

Le rapport évalue les progrès obtenus sur 10 objectifs officiels du Quartet. Cette évaluation se base sur les données recueillies sur le terrain par les organisations humanitaires. Les objectifs comprennent :

  • Le gel de la colonisation par Israël (y compris la croissance naturelle) et le démantèlement des postes avancés
  • L’amélioration des conditions d’accès et de mouvement
  • Le respect de la fin des hostilités entre le Hamas et Israël
  • L’accroissement des flux humanitaires et commerciaux vers Gaza et la reprise immédiate des projets mis en veille par l’ONU et d’autres donateurs à Gaza
  • La poursuite des efforts palestiniens dans la lutte contre le terrorisme et la mise en œuvre d’une stratégie de sécurité globale.

Le rapport démontre que dans 5 des 10 objectifs – y compris le plus critique – le statu quo ou la détérioration l’ont emporté sur le progrès.

Il révèle également que depuis Annapolis, le Quartet est parvenu à atteindre des résultats partiels en matière de soutien à la réforme du secteur palestinien de la sécurité, de respect des engagements financiers des donateurs, de l’augmentation de combustibles disponibles à Gaza et de la stimulation du secteur économique privé. Mais il n’est pas parvenu à obtenir des progrès sur les questions les plus pressantes. Ces échecs du Quartet peuvent constituer un danger fatal pour la paix.

Daleep Mukarji, directeur de Christian Aid : « Le processus d’Annapolis était destiné à inaugurer une nouvelle ère pour le processus de paix au Moyen-Orient. Mais après un an, nous ne pouvons qu’assister à l’expansion des colonies, à la multiplication des check-points et – de ce fait – à une stagnation économique continue. Le Quartet perd de son influence dans le processus de paix ».

L’opportunité de New York

Au vu de ces éléments, la coalition appelle le Quartet à profiter de la réunion de New York du 25 septembre pour :

  • Imposer les accords défendus par ses membres et s’assurer que chacune des parties rende des comptes en cas de non-respect de ses obligations, eu égard au processus de paix, au droit international humanitaire et au droit international des droits de l’homme.
  • Soutenir les efforts en faveur d'une résolution au Conseil de sécurité de l’ONU surà l’impact humanitaire et économique de l’expansion des colonies ainsi qu’au processus de paix.
  • Améliorer les conditions d’accès et de mouvement dans les territoires palestiniens occupés, en mettant fin au principe même de la restriction de mouvement plutôt qu’en analysant au cas par cas l’éventuelle suppression des obstacles mis en place par Israël.
  • S’engager à mettre fin rapidement au blocus de Gaza et à la politique de punition collective.
  • Contribuer à asseoir la fin des hostilités entre le Hamas et Israël, et collaborer avec les gouvernements de la région pour promouvoir une réconciliation palestinienne.

Martha Myers, Directrice de CARE International en Cisjordanie et à Gaza : « Nous faisons face à un manque cruel de leadership. Le Quartet n’a pas été capable d’imposer le respect des obligations aux différentes parties. Cela doit changer au plus vite. La crédibilité du Quartet est en jeu. Nous espérons donc que ses membres profiteront de la réunion de New York pour montrer leur capacité à dépasser la rhétorique et à obtenir de vrais changements dans la vie des Palestiniens et des Israéliens ».

Notes aux rédactions

"The Middle East Quartet: A Progress Report" est un rapport conjoint de : CAFOD, CARE Deutschland-Luxemburg ; CARE France ; CARE Nederland ; CARE Norge ; CARE Ősterreich ; CARE International UK, Christian Aid, DanChurchAid, diakonia, Euro-Mediterranean Human Rights Network (EMHRN), medico international, Medicos del Mundo ; Oxfam International, Save the Children UK ; Save the Children Sweden, United Civilians for Peace (coalition unissant les organisations néerlandaises Oxfam Novib, Cordaid, ICCO et IKV Pax Christi), World Vision Jerusalem.