La population tente de fuir les inondations. Sindh, Pakistan. Photo : Oxfam
Les secours aux victimes des récentes inondations demeurent dérisoires face à l'ampleur du désastre

Des vies sont en jeu au Pakistan : il faut absolument intensifier l'aide

“Les donateurs et les humanitaires doivent comprendre qu'une aide à court terme ne suffit pas ; les Pakistanais et Pakistanaises ont besoin de beaucoup plus.”
Neva Khan
Directrice pays d'Oxfam pour le Pakistan
Publié le : 3 Octobre 2011

Selon Oxfam, l'amenuisement des moyens d'urgence met en péril les progrès réalisés et les vies sauvées grâce aux secours apportés aux victimes des inondations au Pakistan. L'organisation internationale d'aide humanitaire a aujourd'hui appelé les bailleurs de fonds à financer de toute urgence l'intervention face aux récentes inondations.

Selon l'ONU, il ne reste plus beaucoup de moyens de secours aux organisations humanitaires, lesquelles arriveront à court de ressources dans quelques semaines si les donateurs n'intensifient pas leurs efforts sans plus attendre. Oxfam juge qu'il faudra poursuivre l'aide humanitaire pendant au moins six mois afin de soutenir les populations touchées par les inondations dans les provinces du Sindh et du Baloutchistan.

Jusqu'à présent, les secours demeurent dérisoires face à l'ampleur du désastre. Deux semaines après l'appel de fonds, le plan d'intervention rapide de l'ONU n'atteint que 6 % de son objectif de financement. Plus de 60 % des populations touchées ont besoin d'eau potable et 85 % d'équipements sanitaires. Il faut de la nourriture pour 2,75 millions de personnes tandis que 2,96 millions nécessitent des soins médicaux de toute urgence. Au moins 1,75 million de personnes ont en outre besoin d'un abri d'urgence.

Selon les dernières statistiques, 72,9 millions de Pakistanais vivent sous le seuil de pauvreté tandis que des centaines de milliers d'autres pourvoient tout juste à leurs besoins essentiels. Étant donné que 80 % des personnes touchées par les inondations sont des paysans pauvres pour lesquels l'agriculture constitue l'unique source de nourriture et de revenus, la perte de 73 % des cultures sur pied, de 36 % du bétail et de 67 % des réserves alimentaires en précipite bien d'autres sous le seuil de pauvreté.

"Un soutien immense et continu est nécessaire pour permettre aux populations de se remettre sur pied. Oxfam craint que les effets à long terme des inondations ne pèsent exceptionnellement lourd sur les agriculteurs et les agricultrices", explique Neva Khan, directrice pays d’Oxfam pour le Pakistan.

On estime que la décrue va prendre des mois. Cependant, selon les dernières informations, faute de se retirer dans moins de trois mois, les eaux rendront les champs impropres à toute culture pour la saison à venir. Cela compromet gravement la prochaine récolte "rabi" et l'avenir de milliers d'agriculteurs et d'agricultrices.

"Les bailleurs de fonds comme les organisations humanitaires doivent tous comprendre qu'une aide à court terme ne suffit pas ; les Pakistanais et Pakistanaises ont besoin de beaucoup plus. Ils ont tout perdu : leurs récoltes, leurs terres et leur source de revenus. Leur vie est dévastée. Ils vont avoir besoin d'un soutien à long terme pour la reconstruire. Le manque de financement mettra fin aux secours, si les donateurs tardent à réagir", avertit Neva Khan.

En savoir plus

Diaporama : l'action d'Oxfam face aux nouvelles inondations au Pakistan

Notes aux rédactions

  1. Des photos de la situation au Pakistan sont disponibles sur demande.
  2. Des membres du personnel Oxfam sont disponibles pour des interviews.
  3. Près de deux semaines après l'appel de fonds de 357 millions de dollars, seuls 19 millions de dollars ont été recueillis pour le plan d'intervention rapide de l'ONU.
  4. Oxfam et ses partenaires sont intervenus auprès de plus de 442 727 personnes. Nous avons fourni de l'eau salubre à 250 082 personnes, organisé des séances de sensibilisation à l'hygiène à l’intention de 16 938 personnes, distribué des trousses d'hygiène à 31 507 personnes et contribué aux opérations de recherche et de sauvetage de 58 208 personnes. Oxfam souhaite venir en aide à 850 000 personnes sur la durée de cette intervention et œuvre dans les huit districts les plus durement touchés du Sindh.

Contacts

Pour de plus amples informations, merci de contacter :

Au Pakistan : Bisma Akbar, Media Officer +92 345 6969 902 ou bakbar@oxfam.org.uk

Au Royaume-Uni :  Jonaid Jilani +44 (0)18 65 472193 ou +44 (0)7810 181514 ou jjilani@oxfam.org.uk

Permalink: http://oxf.am/4zW