Réaction d'Oxfam à l’annonce du déploiement de la mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC afin d’imposer une zone de sécurité à Goma et Sake

Publié le : 1 Août 2013

Suite à l’annonce du déploiement de la mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC (Monusco) afin d’imposer une zone de sécurité à Goma et Sake, Tariq Riebl, coordinateur du programme humanitaire d’Oxfam en RDC, a déclaré :

« Oxfam engage la force de maintien de la paix de l’ONU à procéder avec la plus grande prudence pour imposer le désarmement et à veiller à ce que les populations civiles soient dûment protégées de toute violence qui en découlerait. Le retrait d’un si grand nombre d’armes ayant servi à terroriser les populations civiles de la région devrait contribuer à réduire les souffrances, mais l’ONU doit s’assurer que ses opérations ne contribueront pas à aggraver une situation déjà effroyable.

« L’escalade du conflit a déjà eu des conséquences humanitaires catastrophiques pour les populations civiles, avec des dizaines de milliers de déplacés internes et de réfugiés en Ouganda qui ont fui les violences.

« La région de Goma-Sake, sur laquelle se concentrera la brigade internationale de l’ONU, abrite des dizaines de milliers de Congolais déplacés. Les civils qui ont vécu l’enfer et sont revenus au cours de l’année écoulée n’aspirent qu’à la paix et à la stabilité. La Monusco doit donner des garanties que ces hommes et ces femmes pris au milieu de la crise seront protégés. Les Congolaises et Congolais ont assez souffert ces dernières années ; nous appelons toutes les parties à faire de la protection des populations locales leur priorité absolue. »


Notes aux rédactions

** Oxfam est l’une des plus grandes organisations humanitaires présentes dans la province du Nord-Kivu. À Goma, nous travaillons dans trois grands camps – Bulengo, Lac Vert et Mugunga III – où nous opérons des programmes de distribution d’espèces et de services communautaires en faveur des personnes déplacées.

** Au cours des deux dernières semaines, les combats ont repris entre les rebelles du M23 et les FARDC à quelques kilomètres de Goma, ce qui a entraîné des déplacements de population. Des civils ont en outre dû quitter Kamango en masse et traverser la frontière occidentale de l’Ouganda suite aux violences rapportées par le FAD. Oxfam fournit à présent des installations d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène à des milliers de réfugiés dans le camp de transit de Bubukwanga.

** La résolution de l’ONU sur la situation préoccupante en RDC (2098), adoptée le 28 mars 2013, a autorisé la création d’une brigade d’intervention au sein de la Monusco pour « mener, seule ou avec les FARDC, des offensives ciblées et robustes [...] en vue d’empêcher l’expansion de tous les groupes armés, de les neutraliser et de les désarmer de façon à contribuer à réduire la menace que constituent les groupes armés pour l’autorité de l’État et la sécurité des civils dans l’est de la République démocratique du Congo et à préparer le terrain pour les activités de stabilisation ».

Permalink: http://oxf.am/UXq