Le banquier et la taxe Robin des bois

Le banquier

Une toute petite taxe sur la finance permettrait de dégager plusieurs dizaines de milliards d'euros chaque année pour lutter contre la pauvreté et le changement climatique, sans pour autant mettre en péril les banques, contrairement aux arguments trop souvent avancés par celles-ci. Cette taxe Robin des bois contribuerait à réduire la spéculation financière et à redistribuer les richesses.